L'Asvel rebondit

  • A
  • A
L'Asvel rebondit
Partagez sur :

Au lendemain du limogeage de Vincent Collet au profit de son ancien adjoint Nordine Ghrib, l'Asvel a eu le mérite de réagir, vendredi soir, en s'imposant sur le parquet de Vichy pour le compte de la 7e levée de Pro A (70-63). Une première à l'extérieur cette saison qui n'a toutefois pas effacé tous les doutes. En Auvergne, sur le terrain de la lanterne rouge du championnat, la "Green Team" a été sérieusement ballottée.

Au lendemain du limogeage de Vincent Collet au profit de son ancien adjoint Nordine Ghrib, l'Asvel a eu le mérite de réagir, vendredi soir, en s'imposant sur le parquet de Vichy pour le compte de la 7e levée de Pro A (70-63). Une première à l'extérieur cette saison qui n'a toutefois pas effacé tous les doutes. En Auvergne, sur le terrain de la lanterne rouge du championnat, la "Green Team" a été sérieusement ballottée. Voilà qui n'aura certainement pas rassuré les partisans de l'Asvel. Deux jours après l'éviction de Vincent Collet, les Villeurbannais, placés sous les ordres de Nordine Ghrib - l'ancien bras droit du sélectionneur national - ont livré une copie brouillonne ce vendredi pour dominer poussivement Vichy, le dernier de l'élite. "On ne peut pas se contenter de ça mais on a su se montrer assez solides pour faire la différence en fin de match", a reconnu après coup Mickaël Gelabale devant les caméras de Sport+. Une analyse pour le moins lucide. Nordine Ghrib avait eu beau recommander prudence et tempérance à ses hommes avant le début des hostilités, les Verts ont d'abord tendu le bâton pour se faire battre, surpris par le pressing des Reid et consorts. Menés 19-14 à l'issue du premier acte, les Rhodaniens ont ensuite connu toutes les peines du monde pour recoller au score, victimes notamment d'un Shuler pointé à 24 unités malgré une réussite au shoot toute relative. De 34-30 à la pause, la marque est ainsi passée à 50-46 en faveur des locaux au terme du troisième quart-temps, la JAV ayant de fait longtemps tenu la corde pour signer sa deuxième victoire de la saison. Seulement, dans le sillage d'un Walsh prolifique ces derniers temps mais plutôt timoré ce vendredi soir, et surtout d'un Gelabale décisif dans le money time, l'Asvel a fini par faire la différence, construisant dans les dix dernières minutes son premier succès de la saison à l'extérieur, le troisième en sept rencontres de championnat (70-63). Suffisant pour redresser la tête après le revers européen enregistré cette semaine devant Göttingen, pas pour faire table rase des incertitudes jusqu'alors charriées par le plus gros budget de la Pro A. L'opération commando voulue par Pierre Grall, le directeur des opérations basket du champion 2009, n'est manifestement pas encore au point.