L'Asvel ne tremble pas

  • A
  • A
L'Asvel ne tremble pas
@ Maxppp
Partagez sur :

BASKET - L'Asvel s'est rassuré en dominant Gravelines lors de la Semaine des As.

BASKET - L'Asvel s'est rassuré en dominant Gravelines lors de la Semaine des As. Dixième de Pro A, éliminée de l'Euroligue, l'Asvel veut sauver sa saison lors de la Semaine des As qu'elle organise, ce qui lui a d'ailleurs valu sa qualification parmi les sept autres meilleures équipes à mi-championnat. Jeudi soir, les Villeurbannais ont franchi la première des trois étapes menant au titre en mettant fin aux espoirs de Gravelines à l'issue d'un match joué sur une base ultra défensive (55-52). Sans se rassurer complètement mais l'essentiel était ailleurs. Malgré une entame idéale (13-2, 5e), les hommes de Vincent Collet ont souffert tout au long des 40 minutes. En grande partie parce que la réussite les a fuit (21 sur 51 au tir), comme à Poitiers en championnat le week-end dernier. Heureusement pour les champions de France, si leur attaque pêche actuellement, leur défense est bien au point. "Faut qu'on travaille vite sur notre attaque pour la suite parce que là ce n'est pas possible", a d'ailleurs confié Eric Campbell, l'homme du match du côté de l'Asvel au micro de Sport+. "Heureusement que l'on a confiance en notre défense", a poursuivi l'intérieur américain qui a compilé 7 points, 10 rebonds, 3 passes et 3 interceptions. Jeanneau impérial au shoot Remontés par les Nordistes à la mi-temps (31-31), les joueurs de Vincent Collet ont tangué quand Drew Nichols a commencé à prendre feu en fin de troisième quart-temps. Menés de cinq longueurs à l'entame des dix dernières minutes (37-42, 30e), les Villeurbannais, soutenus par une Astroballe bien consciente du manque de confiance de leurs petits protégés, n'ont rien lâché et ont fini par arracher la décision grâce notamment à un tir primé de Campbell et aux deux lancers-francs décisifs réussis par Aymeric Jeanneau à deux secondes du buzzer. Soulagés, les Rhodaniens vont néanmoins sans doute devoir élever leur niveau de jeu s'ils veulent soulever le trophée dimanche. En demi-finale, dans quarante-huit heures, ils feront face à une équipe de Roanne qui a créé une petite surprise quelques heures plus tôt devant Nancy (90-68). La Chorale, emmenée par un excellent Dylan Page (22 points, a littéralement fait exploser le Sluc après le repos. Laissant une impression plus forte que l'Asvel à l'issue de cette première journée. Mais la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain.