L'Asvel n'avance pas

  • A
  • A
L'Asvel n'avance pas
Partagez sur :

Le Havre mené par Ian Mahinmi a enfoncé l'ASVEL de Tony Parker, pourtant auteur de 21 points (77-68) ce samedi soir lors de la 6e journée de Pro A. Bousculé toute la rencontre par des Manceaux convaincants, l'Elan Chalonnais s'est quant à lui imposé (99-91, a.p) au terme d'une superbe confrontation. Dans le même temps, Nancy, large vainqueur de Paris-Levallois (82-64), conforte sa place de leader.

Le Havre, mené par Ian Mahinmi, a enfoncé l'ASVEL de Tony Parker, pourtant auteur de 21 points (77-68) ce samedi soir lors de la 6e journée de Pro A. Bousculé toute la rencontre par des Manceaux convaincants, l'Elan Chalonnais s'est quant à lui imposé (99-91, a.p) au terme d'une superbe confrontation. Dans le même temps, Nancy, large vainqueur de Paris-Levallois (82-64), conforte sa place de leader. Il a beau avoir été élu MVP du mois d'octobre, Tony Parker est sûrement chafouin ce samedi soir à l'issue d'un nouveau revers de l'Asvel lors de la 6e journée de Pro A, le quatrième en six matches. Cette fois, ce sont les Havrais qui ont fait chuter les Verts devant une affluence record dans des Docks à la capacité portée à 4000 spectateurs (77-68). "TP" s'est pourtant encore investi avec pas moins de 21 points (mais un certain déchet au lancer : 4/9) mais les Normands menés par le duo Pope-Cox auteur de 44 points, se sont montrés plus constants collectivement, à l'image d'un Mahinmi livrant un gros duel face à Turiaf, l'ancien Maverick inscrivant 10 points pour 14 rebonds. Dans le même temps, Chalon voulait prouver sa belle forme, profitant aussi d'un calendrier lui offrant déjà son quatrième match au Colisée... Le choc entre deux équipes ne comptant qu'une seule défaite en cinq matches promettait beaucoup. Il a répondu aux attentes. Face à des Manceaux accrocheurs, privés d'Antoine Diot, Alain Koffi et Charles Kahudi, l'Elan livre une lutte intense dans la foulée d'un Schilb taille patron. Le match, ultra serré, ne se décante qu'au début du quatrième quart temps, avec un 66-59 au tableau. Suffisant pour nécessiter un temps mort et une réaction du MSB. Rochestie et Batista répondent présents pour replacer le MSB à quatre points. Mais ce dernier se montre encore trop maladroit sur ses shoots de près, empêchant les Sarthois de revenir alors que Tchicamboud, en face, monte en régime. C'était sans compter sur le show Rochestie, auteur de 28 points dont un 5/7 derrière la ligne, renforcé par un 100% aux lancers (7/7). Ajinça et Batum font le job L'ancien meneur de Galatasaray passe un dernier trois points décisif pour donner l'avantage aux siens (80-79) à 45 secondes du termes. KO, Chalon ? Pas du tout pusiqu'Evtimov, auteur d'une énorme deuxième période, marque rapidement avant de réaliser une superbe interception peu après un ultime lancer de Sommerville, offrant l'égalisation à Tchicamboud. Et puisque Rochestie bute au buzzer, les deux équipes offrent une prolongation à un Colisée en fusion. Chalon serre alors le jeu et Le Mans, à l'image de Rochestie rappelé à l'ordre par l'arbitre après avoir contesté une faute offensive flagrante, perd ses nerfs. L'Elan s'impose finalement 99-91 et confirme son statut d'outsider. Car, devant, le SLUC ne s'arrête pas. Les champions de France nancéiens ont encore impressionné, dominant nettement Paris-Levallois dans l'un des chocs de cette journée (84-62) avec 19 points de Nicolas Batum. A noter également qu'un autre pensionnaire de NBA a brillé. Testé par Paris-Levallois mais finalement retourné au HTV, Alexis Ajinça (19 points, 13 rebonds !) a servi de déclic aux Varois qui signent leur premier victoire de la saison face à Poitiers (93-90). Histoire de prouver que, si cela ne suffit pas toujours comme le prouve l'Asvel, avoir un tel renfort dans ses rangs peut quand même se montrer très utile...