L'Asvel chute à Sienne

  • A
  • A
L'Asvel chute à Sienne
Partagez sur :

Après trois victoires d'affilée, l'Asvel s'est inclinée à Sienne (83-74), malgré Lukauskis (20 points) et Marshall (18 points). Mais les Villeurbannais peuvent toujours viser le Top 16.

Après trois victoires d'affilée, l'Asvel s'est inclinée à Sienne (83-74), malgré Lukauskis (20 points) et Marshall (18 points). Mais les Villeurbannais peuvent toujours viser le Top 16.Perdre à Sienne n'est jamais dramatique. Déjà parce que le Montepaschi est un poids lourd du basket européen. Ensuite parce que l'Asvel, qui restait sur trois victoires consécutives en Euroligue après une entame calamiteuse de quatre défaites, abordait cette rencontre plus ou moins à l'abri dans le groupe A. Sans pression. La défaite (83-74) ne traumatisera donc pas les joueurs de Villeurbanne, qui n'ont pas démérité dans ce match pendant une demi-heure avant de lâcher prise dans le dernier quart-temps, la faute à Lavrinovic (16 points, 3 rebonds).Mais la victoire de Zagreb devant Fenerbahçe (80-77), ce mercredi soir lors de la 8e journée, ne les arrange pas vraiment dans la dernière ligne droite de cette phase de poules et dans la quête de la quatrième place qualificative au Top 16. Avec deux matches encore à jouer, l'Asvel ne possède plus qu'un seul point de plus que le Cibona, les deux équipes s'affrontant lors de la dernière journée pour une rencontre qui, d'ores et déjà, s'annonce tendue. Surtout si les Croates parviennent avant cela à dominer Kaunas, les Verts ayant un duel difficile à gérer face à Barcelone.Sous l'impulsion de Lukauskis et Marshall, les hommes de Vincent Collet ont pourtant bien commencé cette rencontre, parvenant même à prendre une légère avance en fin de premier quart-temps (18-11, 9e). Avance qui, malheureusement pour eux, a fondu dans la période suivante face à un collectif de Sienne nettement plus complémentaire. Lors de la leçon reçue à l'aller (65-82), c'est surtout Sato qui avait fait le show et permis au Montepaschi de l'emporter. Là, tout le monde s'y est mis, de Hawkins à Domercant, en passant par Eze et... Sato, bien sûr.Marshall et Lukauskis n'ont rien lâchéUne mise en route à l'unisson qui a remis les Italiens dans le droit chemin pour regagner les vestiaires devant au tableau d'affichage (36-32, 20e). Mais l'Asvel abordait ce match sans crainte. Un revers ne le condamnait pas dans la course au Top 16. Il en fallait donc plus pour la décourager, Traoré en tête. Grâce à deux tirs intérieurs, l'international français a relancé les Rhodaniens, revenus à deux petites longueurs (39-37, 24e). Mais Sienne était plus fort. Et il l'a prouvé en début de dernier quart-temps, alors que la "Green Team" n'accusait que trois longueurs de retard (59-56, 30e).Quand McIntyre s'est réveillé, en scorant un shoot primé puis deux lancers francs, juste avant que Domercant ne lui emboîte le pas, d'un trois points et deux lay-up, les Italiens ont définitivement fait le break (68-56, 34e), bien aidés par Lavrinovic en fin de partie. La résistance de Marshall a été vaine, tout comme le shoot lointain réussi par Lukauskis, qui a fini meilleur marqueur avec 20 points et a réduit l'écart à quatre minutes du buzzer (73-66, 36e). Tout juste ont-ils confirmé que Villeurbanne est, à l'heure actuelle, nettement moins fragile qu'en début de saison. A deux jours de la réception de Rouen en Pro A, c'est l'essentiel.