L'Asvel aime les belles

  • A
  • A
L'Asvel aime les belles
Partagez sur :

Comme en quarts de finale contre Chalon, l'Asvel a gagné le droit de disputer une belle en demi-finales, en remportant le match retour sur son parquet face à Nancy (91-79). Défaits à l'aller en Lorraine, les hommes de Nordine Ghrib ont joliment renversé la tendance, s'appuyant encore sur leur adresse extérieure avant tout. L'adversaire de Cholet en finale sera donc connu samedi.

Comme en quarts de finale contre Chalon, l'Asvel a gagné le droit de disputer une belle en demi-finales, en remportant le match retour sur son parquet face à Nancy (91-79). Défaits à l'aller en Lorraine, les hommes de Nordine Ghrib ont joliment renversé la tendance, s'appuyant encore sur leur adresse extérieure avant tout. L'adversaire de Cholet en finale sera donc connu samedi. Si ça continue, Tony Parker va être obligé de regarder tous les matches de l'Asvel. Le meneur des Spurs, vice-président du club, a pu assister à une nouvelle victoire de ses protégés à l'Astroballe, lors de la demi-finale retour face à Nancy (91-79). Grâce à un énorme passage en première période, les hommes de Nordine Ghrib se sont offert la permission de croire encore à la finale de Bercy dans dix jours. Malgré l'absence de Pops Mensah-Bonsu et un jeu intérieur toujours aussi limité, Villeurbanne a réussi la moitié d'un chemin tortueux qu'il avait déjà emprunté en quarts de finale. "Parfois, notre orgueil est mal placé, admettait Edwin Jackson à l'issue de la rencontre, devant les caméras de Sport+. Mais ça nous sert aussi à sortir de gros matches aux moments importants." Contre Chalon, Jackson avait attendu la belle à l'extérieur pour sortir du bois avec 34 points. Cette fois, le "facteur X" s'est illustré devant son public avec 20 unités. "Pops n'est pas là, donc on a besoin d'autres armes offensives. Quand on me laisse l'opportunité d'aider mon équipe à gagner, je n'ai pas le droit de la gâcher (...) On voulait finir sur une bonne note à domicile." Brun: "Compliqué sans Akingbala" Et pour le plus grand plaisir de l'Astroballe, Jackson a été largement secondé, et de belle manière. Auteur de 21 points, Matt Walsh termine ainsi meilleur marqueur du match. Trois de ses paniers primés ont permis à l'Asvel de ne pas couler à la fin du premier quart, en passant d'un 15-21 à un 26-24 en deux minutes. Les Villeurbannais terminent donc cette première période sur un 11-3 en leur faveur, réagissant parfaitement au bon début des Cougars et d'un Linehan à la main vite chaude. Villeurbanne s'est ensuite envolé dans le deuxième quart, remporté 25-14. A 51-38 à la pause, plus rien ne pouvait vraiment arriver à l'Asvel. Mais à la décharge des joueurs de Jean-Luc Monschau, Akin Akingbala a dû être évacué dès la 3e minute de jeu. Déterminant à l'aller, le Nancéien souffrirait d'une fracture du nez après un choc avec Bangaly Fofana, d'après les premières informations de Sport+. Même si les visiteurs sont revenus avec un 10-2 en leur faveur dans le dernier quart, un tir à trois points de Hammonds a permis à Villeurbanne d'asseoir définitivement son succès (87-74, 39e). Mickael Gelabale, auteur de 16 points avec un 6/8 au tir, a causé beaucoup de soucis à la défense des Cougars en se plaçant en poste 4. "Ça a été compliqué sans Akingbala, surtout vu la gravité de la blessure qui nous a choqué", indiquait Stephen Brun. Nancy a trois jours pour trouver des solutions. Surtout que l'euphorie de la victoire d'un match 2 pour enchaîner avec la belle, c'est une situation que l'Asvel connaît.