L'Asvel a tenu bon

  • A
  • A
L'Asvel a tenu bon
Partagez sur :

Challenger du duel 100% français face à Gravelines au premier tour du tournoi de qualification à l'Euroligue, Villeurbanne, auteur d'un gros troisième quart dans le sillage de Phil Goss (25 points), l'a finalement emporté 80 à 72 face aux Nordistes. Les hommes de Pierre Vincent affronteront Galatasaray samedi pour une place en finale de l'épreuve.

Challenger du duel 100% français face à Gravelines au premier tour du tournoi de qualification à l'Euroligue, Villeurbanne, auteur d'un gros troisième quart dans le sillage de Phil Goss (25 points), l'a finalement emporté 80 à 72 face aux Nordistes. Les hommes de Pierre Vincent affronteront Galatasaray samedi pour une place en finale de l'épreuve. Au lendemain de l'élimination choletaise face au Cibona Zagreb, Villeurbanne et Gravelines se disputaient vendredi soir l'ultime chance de rejoindre le champion de France nancéien en Euroligue, à l'occasion d'un indécis quart de finale du tournoi de qualification de Vilnius. Indécis, ce duel franco-français le fut d'abord jusqu'à la mi-temps, les deux formations retournant aux vestiaires sur une égalité parfaite (33-33, 20e). Les Villeurbannais ont alors fait la différence à la faveur d'un 27-19 infligé à leurs adversaires dans le troisième quart, dans le sillage d'un Phil Goss qui était pourtant incertain avant le début de la rencontre (25 points à 5/8 à 3 points, 5 passes mais aussi 6 balles perdues). Un avantage que les hommes de Pierre Vincent ont su conserver jusqu'au bout (80-72, 40e), malgré un tir primé d'Andrew Albicy qui ramenait les siens à quatre longueurs (67-63, 36e). Mais il était déjà trop tard. Une vraie satisfaction pour le nouvel entraîneur des hommes en vert, qui redoutait particulièrement cette rencontre face à une équipe de Gravelines annoncée comme l'une des places fortes de la nouvelle saison de Pro A. Forts d'un recrutement ciblé (Albicy, Vaty, Sy, Edwards) et avec un groupe qui n'a pas été bouleversé par Christian Monschau à l'intersaison, les Nordistes partaient indéniablement avec les faveurs des pronostics, dans une Siemens Arena où moins de 500 personnes s'étaient pressées. Mais les Rhodaniens et leur nouveau capitaine Léo Westermann, symbole de la prise de pouvoir de la jeune génération (Jackson, Tillie, Lacombe, Fofana,...) ne se sont pas laissé surprendre, une semaine après une opposition remportée d'un souffle par un BCM diminué dans un match de préparation à Angers (84-81). Le prometteur Kim Tillie termine d'ailleurs deuxième meilleur marqueur de cette rencontre (17 points), devant les Gravelinois J.K. Edwards, Juby Johnson et Andrew Albicy (13 points). Les Villeurbannais n'auront même pas le temps de savourer ce succès, puisqu'ils remettent le couvert dès samedi contre Galatasaray, vainqueur 77 à 64 du PAOK Salonique dans le troisième quart de finale. Avant-dernière étape d'un périple qui les verraient défier, en cas de succès samedi, le Cibona Zagreb ou Vilnius le lendemain. Mais ils n'en sont pas encore là.