L'Asvel à qui perd gagne

  • A
  • A
L'Asvel à qui perd gagne
Partagez sur :

Le tenant a bien failli ne même pas pouvoir défendre son titre. Largement menée au score à la pause, l'Asvel est parvenue à se rapprocher de Chalon (77-86), pour conserver une marge d'avance au quotient de points sur Strasbourg, et se qualifier pour la Semaine des As au terme de la 15e journée de Pro A. Hyeres-Toulon, qui a crucifié Orléans en fin de match (77-85), en sera également.

Le tenant a bien failli ne même pas pouvoir défendre son titre. Largement menée au score à la pause, l'Asvel est parvenue à se rapprocher de Chalon (77-86), pour conserver une marge d'avance au quotient de points sur Strasbourg, et se qualifier pour la Semaine des As au terme de la 15e journée de Pro A. Hyeres-Toulon, qui a crucifié Orléans en fin de match (77-85), en sera également. Autant le dire tout de suite, c'est presque un miracle que de voir l'Asvel avoir l'occasion de défendre son titre lors de la Semaine des As, du 10 au 13 février à Pau. D'abord en raison de son début de saison catastrophique (4 défaites en cinq journées), mais aussi parce que les Rhodaniens ont bénéficié d'un concours de circonstance pour le moins favorable lors de la 15e journée, la dernière des matches aller, à l'issue desquels les qualifiés pour les As sont connus. La donne était simple sur le papier pour les hommes de Nordine Ghrib. Une victoire contre Chalon à l'Astroballe et le tour était joué. Pour cela, encore fallait-il un peu d'investissement en défense, pour éviter de laisser Blake Schilb ou Marquez Haynes affoler les compteurs. Ce qui arriva. "En première mi-temps, ils ont déroulé leur jeu comme ils le voulaient, on n'a pas su répondre en défense, et notre attaque n'a pas suivi", expliquera Paul Lacombe, au micro de Sport +. Pratiquement battue dès la pause (28-50), car les Chalonais avaient débuté leur festival (25 points, 8 passes pour Schilb à l'arrivée, 14 points pour Haynes et le jeune Nicolas Lang), les Villeurbannais se retrouvaient obligés de jeter un oeil vers les autres parquets. Avant ce samedi, il restait deux places à prendre pour les As. L'une pratiquement promise au vainqueur d'Orléans-Hyères-Toulon, atterrira dans le Var, le HTV, porté par l'ancien orléanais Tony Dobbins, passant un 23-4 à l'Entente dans le quatrième quart temps, pour finalement l'emporter 75-87 au Palais des Sports. L'autre ticket allait donc se jouer entre Le Havre et Strasbourg, qui s'affrontait, et l'Asvel, condamnée à passer au quotient de points en cas de défaite. A ce petit jeu, mieux valait "croiser" la SIG, plombée par sa déroute à Orléans (96-39, 13e j.). Mais à -22 à la pause, quoi qu'il arrive au Havre, les coéquipiers de Davon Jefferson (24 points au final) n'avaient aucune chance de rester dans le Top 8. Alors ils ont entamé une remontée fantastique, facilitée, il est vrai, par Chalon qui s'est contenté de gérer. L'Asvel va remporter le 3e quart temps (24-20), puis surtout le 4e (25-16), pour terminer à seulement 9 points des Chalonnais (77-86). Verdict ? Ça passe. Strasbourg, mené durant la majeure partie du match (36-26 à la pause), s'est imposé au Havre en prolongation (77-82 ap), et cède pour quelques chiffres après une virgule : 0,953 pour la SIG et 0,961 pour l'Asvel, qui serait tout simplement resté à quai si le STB avait tenu (0,968, tout en perdant). Des chiffres qui comptent.