L'Astroballe toujours fatale à la Chorale

  • A
  • A
L'Astroballe toujours fatale à la Chorale
Partagez sur :

Villeurbanne a encore dominé le leader roannais dans sa salle (77-65), vendredi soir en match avancé de la 13e journée de Pro A. Une Chorale handicapée cette semaine par une épidémie de gastro-entérite, qui s'incline après huit victoires consécutives et n'a donc toujours pas connu la victoire à l'Astroballe. Les Havrais ont eux sombré à Pau dans l'autre match de la soirée (88-62).

Villeurbanne a encore dominé le leader roannais dans sa salle (77-65), vendredi soir en match avancé de la 13e journée de Pro A. Une Chorale handicapée cette semaine par une épidémie de gastro-entérite, qui s'incline après huit victoires consécutives et n'a donc toujours pas connu la victoire à l'Astroballe. Les Havrais ont eux sombré à Pau dans l'autre match de la soirée (88-62). La Chorale attendait ça depuis 1995, et ça ne sera pas encore pour cette fois. Depuis l'inauguration de l'enceinte villeurbannaise il y a un peu plus de 15 ans, jamais les Ligériens n'ont réussi à en ressortir le sourire aux lèvres, avec le sentiment du devoir accompli. Et cette édition 2011 du derby n'a pas dérogé à la règle, une édition que les Rhodaniens, qui ont fait la différence dans le deuxième quart-temps, se sont au final adjugée 77 à 65. Un revers qui met fin à l'impressionnante série de victoires consécutives du leader roannais (huit), un leader handicapé durant la semaine par une épidémie de gastro-entérite, de quoi demander le report du match (Lire Roanne: Choulet ne décolère pas). Un argument réfuté par Souleyman Diabaté. "On n'a pas été sérieux, soupirait l'Ivoirien au micro de Sport +. On n'a pas assez donné la balle à l'intérieur et le coach a donné des consignes que l'on n'a pas respectées..." Un aveu conforté à la lecture des statistiques en faveur des locaux, que ce soit au rebond (34 à 31), au niveau des passes décisives (14 contre 10) mais surtout des balles perdues (3 à 13). Hormis dans un premier quart qu'ils ont terminé dans la roue de leurs hôtes (20-18), les hommes de Jean-Denys Choulet n'ont pas profité de l'absence de Zizic à l'intérieur, laissant les jeunes Tillie (11 points, 8 rebonds) et Fofana (8 points et 4 rebonds) continuer à s'affirmer et à s'aguerrir face à l'expérimenté Nsonwu (10 points et 7 rebonds). Gelabale (13 points et 4 passes) mais surtout Jefferson, élu MVP du dernier All-Star Game et qui termine meilleur marqueur du match avec 20 points assortis de 7 rebonds, pouvaient alors mettre le feu, compensant l'absence de Walsh, vite sorti sur blessure, pour permettre à l'Asvel de virer largement en tête à la pause (46-33). Et hormis une alerte sur un incroyable tir au buzzer de Rivers (59-50, 30e), les troupes de Nordine Ghrib géraient la fin de match avec beaucoup d'à-propos, prouvant au passage qu'ils sont désormais bien lancés, avec un bilan aujourd'hui positif (7 victoires et 6 défaites). Et la Semaine des As leur tend les bras... Le Havre de son côté, dégringole et pourrait finalement voir s'échapper cette qualification pour les As. Les Normands, privés de King, ont enregistré sur le parquet palois une troisième défaite consécutive, s'inclinant au final dans les grandes largeurs (88-62), dans une rencontre où l'écart était déjà conséquent à la pause (50-25). Bien mal embarqués en début de championnat, les Palois reviennent grâce à ce succès à égalité avec leurs adversaires du soir, dans le sillage du revenant Gipson et surtout de l'intenable Mendy (20 points, 6 rebonds et 5 interceptions).