L'ASM new look défie l'OM

  • A
  • A
L'ASM new look défie l'OM
Partagez sur :

C'est une équipe de Monaco au visage singulièrement remanié qui reçoit dimanche soir l'Olympique de Marseille en clôture de la 21e journée de Ligue 1. Mbokani parti à Wolfsburg, Maazou, renvoyé de Bordeaux, retrouve en effet la pointe de l'attaque monégasque, tandis que Mahamadou Diarra, transfuge du Real Madrid, et Grégory Lacombe, de retour dans son club formateur, pourraient débuter sous leurs nouvelles couleurs.

C'est une équipe de Monaco au visage singulièrement remanié qui reçoit dimanche soir l'Olympique de Marseille en clôture de la 21e journée de Ligue 1. Mbokani parti à Wolfsburg, Maazou, renvoyé de Bordeaux, retrouve en effet la pointe de l'attaque monégasque, tandis que Mahamadou Diarra, transfuge du Real Madrid, et Grégory Lacombe, de retour dans son club formateur, pourraient débuter sous leurs nouvelles couleurs. C'est en position de relégable que Monaco reçoit dimanche soir une équipe de l'Olympique de Marseille qui est un peu chez elle à Louis II: si les cinq derniers ASM-OM ont tous été assez disputés, c'est toujours le visiteur qui l'a emporté, à chaque fois avec un petit but d'écart. Un résultat qui ferait clairement le bonheur de Marseille ce soir, d'autant que les défaites de Lyon à Valenciennes (2-1) et de Rennes à Sochaux (5-1) ouvrent un boulevard aux troupes de Didier Deschamps qui s'empareraient de la troisième place en cas de sixième succès de rang en L1 en Principauté. Un scénario que l'ASM espère bien évidemment inverser, d'où les nombreux changements intervenus sur le Rocher cet hiver. Changement d'entraîneur d'abord avec le remplacement de Guy Lacombe par un ancien de la maison, Laurent Banide, changement d'effectif ensuite avec d'abord deux départs: le Brésilien Eduardo Costa est rentré au pays, à Vasco de Gama, tandis que le Congolais Dieumerci Mbokani, qui restera une énigme à Monaco, est parti remplacer Edin Dzeko du côté de Wolfsburg, en Bundesliga. Banide: "Diarra est un chef, un meneur d'hommes" Pour pallier ces départs, les dirigeants monégasques ont décidé de donner des moyens à Laurent Banide, qui, cette semaine, a accueilli quatre nouveaux joueurs: d'abord un revenant, Grégory Lacombe, formé au club sous la houlette du père de Laurent Banide, Gérard, et peu utilisé à Montpellier, qui arrive "avec beaucoup d'excitation" et un "objectif clair: le maintien". Ensuite, un pari, l'attaquant international hondurien Georgie Welcome, 25 ans (pas dans le groupe pour jouer l'OM), que Laurent Banide voit comme "un garçon à fort gabarit, très puissant, doté d'un bon jeu de tête, qui pèse beaucoup sur les défenses", mais surtout le milieu de terrain international malien Mahamadou Diarra, lui aussi en manque de temps de jeu du côté du Real Madrid, de retour dans une Ligue 1 qu'il a quittée il y a quatre ans et demi après avoir passé quatre saisons réussies à Lyon. Un Diarra conscient des attentes placées en lui: "Monaco est un endroit idéal pour moi, je suis conscient que mon arrivée ici sera quelque chose de très grand pour l'équipe et mes coéquipiers. Il faudra que je sois encore un peu au-dessus de l'image que j'ai laissée ici." Une recrue de poids pour l'ASM, dont Laurent Banide espère beaucoup sur et en dehors du terrain: "C'est un chef, un meneur d'hommes, il a connu de grands clubs. Le groupe a besoin d'un garçon comme lui, une grosse personnalité avec beaucoup d'expérience. Nous avons beaucoup d'espoir en lui, notamment pour qu'il guide les plus jeunes." Maazou a beaucoup à se faire pardonner Enfin un autre revenant, Moussa Maazou, dont le séjour à Bordeaux sera achevé avec pertes et fracas, l'international nigérien étant poussé vers la sortie par les dirigeants girondins après une maladroite sortie dans la presse qui lui a valu de se mettre les supporters à dos. Auteur de 5 buts en 18 matches lors de ses six mois passés sur le Rocher la saison dernière, Maazou a beaucoup à se faire pardonner, l'ASM comptant sur sa soif de revanche pour se montrer aussi performant que lors de son premier passage en Principauté. Bref, c'est un Monaco relooké qui aborde les cinq derniers mois de la saison avec un objectif clair: se sortir au plus vite de la zone rouge et se mettre à l'abri d'une relégation qui lui pend au nez. Laurent Banide sait qu'il a les cartes en mains: "Je suis très satisfait, a-t-il ainsi commenté cette semaine sur le site de l'ASM. Nous avons un projet à suivre, on a pu discuter, les gens travaillent bien. On a pu définir les manques importants de notre équipe et travailler en conséquence. Il a fallu absolument passer par cette période avec des essais, des transferts... Ce ne sont pas forcément des conditions optimales pour préparer une rencontre mais après Marseille, il y a encore 17 matches et si ça nous perturbe pour dimanche, ce sera forcément un gain pour les matches suivants." En clair, une défaite face à l'OM serait vite pardonnée, mais plus question par la suite de ne pas concrétiser par des résultats les efforts fournis au mercato par les dirigeants...