L'ASM à livre ouvert

  • A
  • A
L'ASM à livre ouvert
Partagez sur :

Encore le fidèle adjoint de Vern Cotter la saison dernière à Clermont, Jo Schmidt a rejoint à l'intersaison le Leinster que l'ASM retrouve, huit mois après le quart de finale perdu par les Auvergnats à Dublin (29-28), pour une double confrontation en ce mois de décembre, décisive en vue de la qualification en H-Cup. Le Néo-Zélandais connaît parfaitement la maison à l'heure du premier acte à Marcel-Michelin programmé dimanche.

Encore le fidèle adjoint de Vern Cotter la saison dernière à Clermont, Jo Schmidt a rejoint à l'intersaison le Leinster que l'ASM retrouve, huit mois après le quart de finale perdu par les Auvergnats à Dublin (29-28), pour une double confrontation en ce mois de décembre, décisive en vue de la qualification en H-Cup. Le Néo-Zélandais connaît parfaitement la maison à l'heure du premier acte à Marcel-Michelin programmé dimanche. Attention, Clermont avance à découvert. Gênant lorsqu'il s'agit sans doute pour les Champions de France des deux rendez-vous parmi les plus importants de la saison face à cette équipe du Leinster qu'aucun Auvergnat n'a pu oublier, huit mois après la traumatisante défaite concédée à Dublin en quarts de finale de la Coupe d'Europe (29-28). Un crève-coeur pour tout un club, à l'issue duquel l'équipe de Vern Cotter avait pourtant su se relever pour aller décrocher ce premier Brennus tant attendu. Une conquête à laquelle un certain Jo Schmidt a pris une part non négligeable en tant que fidèle adjoint de Vern Cotter durant trois ans, en charge des lignes arrière de l'ASM... Schmidt qui, à l'intersaison, a finalement choisi de prendre sa part de lumière et de s'émanciper de l'ombre tutélaire de Cotter avec lequel il avait débarqué de Nouvelle-Zélande à Clermont pour construire le jeu d'attaque d'une équipe aujourd'hui reconnue comme une référence à l'échelle du continent. Autant dire que lorsque le tirage au sort a placé de nouveau le Leinster sur le chemin des Clermontois, le sang de ce bon vieux Jo n'a fait qu'un tour, lui qui se prépare à faire son grand retour dimanche, à Marcel-Michelin, dans la peau du manager principal du Leinster. Hey, Jo, ravi ? "Oui et non !", lâche-t-il sur le site de l'ERC. "J'imagine que le mercure va vite monter dans le chaudron de Clermont, malgré les températures frigorifiques de ce mois de décembre, et je sais que nous allons recevoir un accueil personnalisé lors de notre entrée sur le terrain", devine le technicien kiwi, qui après des premiers pas délicats en Ligue Celte, a pris la mesure de son défi pour porter la province irlandaise en tête de la poule dans cette H-Cup avec 9 points sur 10 possibles après deux victoires dans cette poule 2. "Nous allons vraiment devoir lutter pour garder notre tête hors de l'eau." Schmidt: "Quand vous allez à Clermont, il faut jouer à fond contre eux" De l'émotion, il y en aura, c'est certain, de la part de celui qui n'oublie pas à quel point Clermont fut pour lui bien plus qu'un club, notamment quand son fils fut malade. Mais le plus bel hommage que Schmidt voudra rendre à son ancienne équipe, pour laquelle il a tant oeuvré au côté de Cotter, qui n'hésitait pas à lui confier les rênes de l'effectif à l'entraînement en son absence, c'est de s'imposer à Michelin avant d'espérer doubler la mise au retour en Irlande, sur la pelouse du nouvel Aviva Stadium. Et pour avoir contribué à peaufiner le jeu clermontois, Schmidt se pose là lorsqu'il évoque ses adversaires: "J'aime vraiment la manière dont les Clermontois jouent. Ils cherchent à utiliser le ballon de façon positive. Ils envoient leur artillerie lourde dans les rucks, et ça fait vraiment mal, pour récupérer les ballons." Parole d'expert... Désormais dans l'autre camp, le Kiwi sait aussi très bien, et même mieux que quiconque, de quelle façon le Leinster est parvenu à ses fins la saison dernière en quarts de finale: "C'était un match formidable lorsque les deux équipes se sont rencontrées la saison dernière, se rappelle-t-il, conscient d'avoir peut-être à cette occasion définitivement convaincu ses futurs nouveaux dirigeants. Clermont avait marqué trois essais à deux cette soirée là, mais gâché 26 points en tirs ratés. Leinster a eu de la chance de franchir la ligne clermontoise, mais leurs joueurs ont montré tout le caractère que nous leur connaissions." Alors à l'heure de revenir fréquenter l'antre de l'ASM, Schmidt prévient ses hommes: "Ce que j'ai appris la saison passée c'est que vous ne pouvez pas aller dans un stade comme celui de Clermont et juste tenter d'en ressortir avec un point de bonus. Leicester a essayé et s'est pris 40 points et cinq essais. Quand vous allez à Clermont, il faut jouer à fond contre eux. Le résultat suivra si nous jouons du mieux que nous pouvons. Espérons que nous ressortirons du match avec quelque chose en poche et en ayant gagné en confiance pour le match retour." Et tandis que Cotter et ses hommes faisaient le plein de confiance en Top 14 aux dépens de Toulouse (32-25), le Leinster, mené 17-5 sur le terrain des Scarlets, arrachait finalement le nul (17-17) malgré les absences de ses blessés derrière, Rob Kearney, Luke Fitzgerald ou Brian O'Driscol (qui pourrait être rétabli pour le retour à Dublin). "C'était bien d'obtenir ce nul, mais le match qui nous attend contre Clermont en H-Cup sera d'un tout autre niveau." Et Monsieur Jo sait de quoi il parle...