L'Argentine, service minimum

  • A
  • A
L'Argentine, service minimum
Partagez sur :

Comme attendu, l'Argentine s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde, en battant (25-7) la Géorgie, dans la nuit de samedi à dimanche. Mais le XV des Pumas n'a jamais dégagé la moindre sérénité dans cette rencontre, dans la lignée de ses prestations restrictives depuis le début de la compétition. Il faudra évidemment élever le niveau face aux Blacks en quarts.

Comme attendu, l'Argentine s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde, en battant (25-7) la Géorgie, dans la nuit de samedi à dimanche. Mais le XV des Pumas n'a jamais dégagé la moindre sérénité dans cette rencontre, dans la lignée de ses prestations restrictives depuis le début de la compétition. Il faudra évidemment élever le niveau face aux Blacks en quarts. Tout commence pourtant bien pour l'Argentine. Malgré deux échecs au pied de Felipe Contepomi, les Ciel et Blanc inscrivent le premier essai du match par Imhoff, qui s'en va aplatir en coin derrière une mêlée à dix minutes de la pause. Mais la Géorgie veut mourir les armes à la main, et trouve une juste récompense à sa prestation d'ensemble en passant devant au score, grâce à un essai de Khmaladze qui prend Vergallo de vitesse sur un coup de pied à suivre. Urjukashvili, lui, réussit sa transformation, et permet aux siens de mener (7-5) la pause. Vêtus de rouge, donnés largement perdants de leur confrontation, les Géorgiens peuvent espérer imiter les Tonga, victorieux de la France la veille sous les mêmes couleurs. Mais les hommes de Richard Dixon n'ont pas le coffre physique nécessaire à une telle prestation, et vont craquer en seconde période sur deux essais argentins, signés Contepomi (68e) et Imhoff (79e), l'une des rares satisfactions du jour côté sud-américain. C'est ainsi que l'Argentine, une semaine après avoir battu l'Ecosse sans trop savoir comment, inscrit trois essais et se qualifie pour les quarts de finale. Mais là où en 2007, Contepomi et ses partenaires semblaient solides et prêts à tous les défis, le plus grand scepticisme entoure cette année les Pumas et leurs prestations décevantes. Mais il faut toujours se méfier de la roublardise et du sens du sacrifice argentin. Il faudra tout cela, et certainement bien plus encore, pour espérer rivaliser avec les All-Blacks la semaine prochaine.