L'Argentine s'agace

  • A
  • A
L'Argentine s'agace
Partagez sur :

Accrochée par la Bolivie (1-1) en ouverture de ''sa'' Copa America, l'Argentine n'a pas rectifié le tir lors de sa 2e apparition dans la compétition. Les coéquipiers d'un Lionel Messi transparent ont cette fois-ci concédé le nul contre la Colombie (0-0) mercredi soir à Santa Fé. Ils devront battre le Costa Rica lundi prochain lors de la 3e journée pour éviter une terrible désillusion.

Accrochée par la Bolivie (1-1) en ouverture de ''sa'' Copa America, l'Argentine n'a pas rectifié le tir lors de sa 2e apparition dans la compétition. Les coéquipiers d'un Lionel Messi transparent ont cette fois-ci concédé le nul contre la Colombie (0-0) mercredi soir à Santa Fé. Ils devront battre le Costa Rica lundi prochain lors de la 3e journée pour éviter une terrible désillusion. Cette fois, il n'est plus question de remporter la compétition pour la première fois depuis 1993. Mais bien de sauver ce qui peut encore l'être. Après deux rencontres disputées dans ''sa'' Copa America, l'Argentine est dos au mur. Après avoir manqué son entrée en lice face à la faible Bolivie (1-1), l'Albiceleste a réussi l'exploit de présenter un visage aussi triste contre la Colombie mercredi soir, et de concéder un nouveau match nul (0-0) qui aurait pu se transformer en défaite sans quelques parades décisives de Sergio Romero. Et c'est sous une bronca terrible que Messi et les siens ont quitté la pelouse de Santa Fé, la tête basse. "Ces sifflets font mal mais nous pouvons encore inverser la situation. C'était un adversaire coriace. Il savait comment nous jouer. On sait que toutes les rencontres vont être comme ça. Mais on va s'en sortir", a réagi après la rencontre un Carlos Tevez bien décevant sur son aile gauche. Mais qui ne l'a pas été ? Même Messi, défendu par le président de la fédération après la première rencontre, n'échappe pas cette fois-ci aux critiques cristallisées autour du trio d'attaque que le Barcelonais forme avec Tevez et le Napolitain Ezequiel Lavezzi. Pas du tout aidé par une remontée de balle bien trop lente, le double Ballon d'Or, décevant, n'a jamais pu se sortir de la tenaille formée par le trio Yepes-Perea-Sanchez. L'Argentine est sur un constat d'échec. En conférence de presse, Sergio Batista, le sélectionneur tant décrié, a évoqué la possibilité de lancer Gonzalo Higuain pour le match décisif contre le Costa Rica lundi prochain. Mais c'est plutôt Sergio "Kun" Aguero qui est réclamé par le public argentin, lequel, en fin de rencontre, n'a pas hésité à scander le nom du prédécesseur de Batista. "Diego, Diego"...