L'Argentine remercie Palermo

  • A
  • A
L'Argentine remercie Palermo
Partagez sur :

CM 2010 - L'Argentine s'est imposée de justesse face au Pérou et conserve ses chances de se qualifier directement pour le Mondial 2010.

L'Argentine a eu chaud. Victorieux du Pérou dans la nuit de samedi à dimanche (2-1), grâce à un but dans les arrêts de jeu de Martin Palermo, les hommes de Diego Maradona ont retrouvé la quatrième place de la zone Amsud, mais sont toujours sous la menace de l'Uruguay et de l'Equateur pour se qualifier directement pour la Coupe du monde 2010.Buenos Aires en liesse. Dans l'antre de River Plate, voir un attaquant de Boca Juniors marquer dans les arrêts de jeu a rarement fait chavirer les foules. Mais samedi soir, face au Pérou, le but salvateur de Palermo, 36 ans, a soulagé tout un peuple. Et offert à Diego Maradona un moment de folie pure. Sous un véritable déluge, l'attaquant vétéran du "Xeneize" a surgi dans les arrêts de jeu pour donner la victoire aux siens (2-1), le sélectionneur de l'Argentine en profitant pour mouiller la chemise d'une glissade de pingouin. Surréaliste.Cet état d'euphorie témoigne bien de la difficulté qu'ont eue les Argentins à se défaire de la plus faible équipe de la zone Amsud. Higuain pensait avoir fait le plus dur en donnant l'avantage aux Albiceleste après le repos (48e), mais Rengifo est venu calmer tout le monde à la dernière minute (90e). C'était oublié Martin Palermo, entré en jeu à la mi-temps et héros d'un soir. "Je lui ai dit: 'Martin, vas-y et règle moi ce problème', raconte "El Pibe de Oro" sur le site de la Fifa. Ce fut un miracle de plus de 'saint Palermo' qui nous maintient encore en vie."L'Argentine ne doit pas croire qu'elle est sauvée des eaux. Certes, ce résultat lui permet de reprendre la quatrième place de son groupe, synonyme de qualification directe pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Mais avec 25 points au compteur, les joueurs de Diego Maradona sont encore dans la ligne de mire de l'Uruguay, cinquième et donc barragiste, et l'Equateur. Les trois nations se tiennent avant la dernière journée d'éliminatoires en deux longueurs. "L'espoir est intact. Si l'on avait mis cinq buts au Pérou, je serais plus optimiste, mais nous allons jouer notre va-tout en Uruguay pour nous qualifier", assure l'ancien n°10 de la seleccion. Sa cote de popularité remonterait alors en flèche.