L'Argentine logiquement qualifiée

  • A
  • A
L'Argentine logiquement qualifiée
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Victorieuse de la Grèce (2-0), l'Argentine, 1e de son groupe, jouera les 1/8es.

CM 2010 - Victorieuse de la Grèce (2-0), l'Argentine, 1e de son groupe, jouera les 1/8es.Trois matches, trois victoires, sept buts marqués, un concédé: le bilan de l'Argentine de Diego Maradona au cours de ce premier tour frise la perfection et l'Albiceleste confirme là son statut de favorite pour le titre suprême. Après une entrée en matière maîtrisée face au Nigéria, à défaut d'être aboutie (1-0), et un feu d'artifice contre la Corée du Sud (4-1), les doubles vainqueurs de la Coupe du monde ont fait sauter le verrou grec (2-0) de manière incontestable pour s'offrir un retour en huitièmes de finale, où comme il y a quatre ans en Allemagne, le Mexique les attend.Campée sur son système défensif, auquel Otto Rehhagel reste plus que jamais fidèle, la Grèce, qui ambitionne avant tout de résister à l'armada offensive argentine, se retrouve pourtant qualifiée sans un effort, ou presque, puisque dans l'autre match de ce Groupe B, l'ouverture du score du Nigéria, la propulse d'un coup d'un seul à la deuxième place en position de qualifiée. Un statut pour le moins précaire. Après un premier quart d'heure, où l'Albiceleste a posé son jeu, le gardien hellène intervient à deux reprises face à Agüero(18e) et Veron (19e).Messi toujours sans but Le gendre de Maradona et buteur de l'Atletico s'impose dans ce premier acte comme l'Argentin le plus dangereux avec encore cette reprise, à l'affût, suite à un bon centre déjà dévié par Tzorvas, sur lequel le Matelassier voit sa reprise à bout portant déviée en corner par Loukas Vyntra, suppléant de son gardien (32e). L'équipe de Rehhagel, éliminée à la pause, doit se faire violence et prendre des risques si elle veut poursuivre son parcours dans ce tournoi. Ceux que prennent les Sud-Coréens à Durban en prenant l'avantage sur le Nigéria. Et si aucun aménagement tactique n'est opéré au retour des vestiaires, Giorgios Samaras, seul au monde ou presque à la pointe de l'attaque grecque, tutoie l'impossible quand sur ce ballon en profondeur, il parvient à mener à son terme un trois contre un pour venir défier pour la première fois du match Sergio Romero ; mais sa frappe est trop croisée (48e).A peine ébranlée, l'Argentine reprend sa domination de plus belle, sans forcer son talent, ni prendre de risques inconsidérées, elle qui tient sa qualification. Le neuvième coup de pied de coin sera le bon avec ce but inscrit en deux temps par Martin Demichelis, qui libère son équipe et enterre pour de bon son adversaire (0-1, 77e). Messi, toujours aussi bon dans son rôle de chef d'orchestre, mériterait bien de trouver le chemin des filets, mais sa frappe trouve le poteau (86e). Le stratège barcelonais devra patienter avant d'inscrire son premier but dans cette Coupe du monde, mais son ultime tentative, qui bute encore sur Tzorvas, profite à Martin Palermo, à peine entré en jeu, qui veillait et reprend victorieusement (0-2, 89e). Le carton plein de l'Argentine est éclatant, Maradona dans les temps !