L'Argentine déçoit encore

  • A
  • A
L'Argentine déçoit encore
Partagez sur :

Un mois après avoir enregistré une défaite surprise au Venezuela (1-0), l'Argentine n'a pu faire mieux qu'un match nul face à une modeste équipe de Bolivie (1-1), vendredi à Buenos Aires. Un partage des points auquel a participé Javier Pastore, titulaire, qui n'arrange pas les affaires de l'Albiceleste dans ces éliminatoires de la zone Amérique du Sud à la Coupe du monde 2014.

Un mois après avoir enregistré une défaite surprise au Venezuela (1-0), l'Argentine n'a pu faire mieux qu'un match nul face à une modeste équipe de Bolivie (1-1), vendredi à Buenos Aires. Un partage des points auquel a participé Javier Pastore, titulaire, qui n'arrange pas les affaires de l'Albiceleste dans ces éliminatoires de la zone Amérique du Sud à la Coupe du monde 2014. Désireuse de se racheter devant son public, la sélection argentine a échoué, vendredi à Buenos Aires. Alors que les supporters du Monumental et toute une nation attendaient une victoire face à la Bolivie, les partenaires de Lionel Messi ont été accrochés à domicile par "la Verde", qui profite de cette performance de choix pour glaner son premier point dans ces éliminatoires de la zone Amérique du Sud après avoir subi la loi de la Colombie (2-1) et de l'Uruguay (4-2) lors des deux premières journées. Le compteur de l'Albiceleste, lui, affiche désormais 4 unités sur 9 possibles. Un bilan décevant, forcément. Car après une entrée en matière convaincante face à un redoutable adversaire, le Chili, et une large victoire (4-1), le 7 octobre dernier, l'Albiceleste n'a jamais été en mesure de confirmer son excellent résultat malgré son statut de favori face à "la Vinotinto" et à la modeste équipe de Bolivie ce vendredi. Un adversaire qui n'a pas hésité à jouer regroupé dans sa moitié de terrain pour mettre à mal les nombreux assauts menés par les locaux et leur trident offensif composé de Messi, Gonzalo Higuain et... Javier Pastore, titulaire après la blessure de Sergio Agüero. Au moins, la star du PSG n'aura cette fois pas fait le voyage transatlantique pour rien, elle qui avait pris l'habitude d'assister au match de la selección chère à Diego Maradona depuis le banc des remplaçants. Pastore trouve le poteau "El Flaco" n'a d'ailleurs pas manqué de s'illustrer tout au long d'une rencontre dominée par les doubles champions du monde, trouvant même le poteau sur un tir du gauche déclenché depuis l'entrée de la surface (34e), quelques minutes après avoir idéalement servi Messi, dont la frappe est captée par le dernier rempart adverse, Arias (27e). Le joueur le plus cher de l'histoire de la Ligue 1 et ses compatriotes regretteront longtemps la décision prise par M. Vera Rodriguez de refuser le but inscrit par Higuain d'un tir croisé à la 21e minute pour revenir à une faute commise sur "la Puce" la plus célèbre de la planète au départ de l'action. Un choix de l'homme en noir qui aurait pu changer le sort de cette rencontre, car ce sont les Boliviens qui ouvrent le score dans le deuxième acte, Martins profitant de l'erreur de Demichelis sur une touche pour s'en aller "fusiller" Romero du gauche (0-1, 56e). A défaut de voir son Albiceleste briller, le public argentin aura pu apprécier sa capacité de réaction, Lavezzi, tout juste entré en jeu, remettant les deux équipes à égalité d'un enroulé du gauche après une passe millimétrée de Gago (1-1, 60e). Un but largement insuffisant pour se rassurer, à quatre jours d'un périlleux déplacement en Colombie...