L'Argentine de Diego à la relance

  • A
  • A
L'Argentine de Diego à la relance
Partagez sur :

Humiliés par la Bolivie lors leur dernière sortie officielle (6-1), les Argentins de Diego Maradona jouent une partie de leur avenir samedi face à la Colombie, lors de la treizième journée des qualifications pour la Coupe du monde 2010.

Humiliés par la Bolivie lors leur dernière sortie officielle (6-1), les Argentins de Diego Maradona jouent une partie de leur avenir samedi face à la Colombie, lors de la treizième journée des qualifications pour la Coupe du monde 2010.Accueilli comme un dieu vivant lors de sa nomination à la tête de l'équipe d'Argentine à la fin du mois d'octobre, Diego Maradona s'est depuis rendu compte que même son statut d'idole de tout un peuple, de tout un pays, ne l'empêcherait pas d'être victime des critiques en occupant ce poste ô combien exposé.En déplacement à la Paz le 1er avril dernier pour y défier la Bolivie, les Argentins y ont subi une fessée monumentale (6-1), un cinglant revers qui les a fait reculer au quatrième rang de la zone Amsud, sur le dernier strapontin assurant d'une qualification directe pour l'épreuve sud-africaine. En dessous de tout en Bolivie, les troupes de l'ancien Napolitain doivent absolument réagir samedi face à la Colombie, même si cette rencontre n'a pas été préparée dans la plus grande sérénité.Maradona: "La pelouse du Monumental ? Une catastrophe, une honte !"L'état de fatigue des Lionel Messi, Carlos Tevez, Javier Mascherano et autres Sergio Agüero, qui viennent de mettre fin à leurs éreintantes saisons dans leurs clubs respectifs, pourrait déjà poser problème. Le stratège barcelonais, qui a été adoubé par Maradona lui-même en tant que digne héritier, a ainsi disputé pas moins de 53 matches toutes compétitions confondues avec son club cette saison.Outre cette fatigue bien légitime, les Argentins ne bénéficieront pas non plus des meilleures conditions possibles au niveau de l'état du terrain, ce qui a déclenché la colère de leur entraîneur. "C'est une catastrophe, une honte, a ainsi déclaré Diego Maradona à propos de la pelouse du Stade Monumental de Buenos Aires.Ajoutez à cela des nouvelles polémiques quasi quotidiennes, cette fois entre Maradona et son ancien partenaire en sélection Sergio Batista, qu'il voulait pourtant comme adjoint, et vous cernerez mieux l'ambiance autour de cette rencontre et pourquoi l'Argentine a tout intérêt à l'emporter face à la Colombie (contre qui elle s'était inclinée 2-1 à l'aller). Autant dire que le "gamin en or" n'a déjà plus le droit à l'erreur...