L'Argentine dans ses travers

  • A
  • A
L'Argentine dans ses travers
Partagez sur :

Brillante face au Chili il y a quelques jours (4-1), l'Argentine s'est laissée surprendre par le Venezuela (0-1), mardi soir, lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Preuve que, sur la route du Brésil, rien ne sera simple pour une Albiceleste en quête de rédemption.

Brillante face au Chili il y a quelques jours (4-1), l'Argentine s'est laissée surprendre par le Venezuela (0-1), mardi soir, lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Preuve que, sur la route du Brésil, rien ne sera simple pour une Albiceleste en quête de rédemption. Depuis deux ans, l'Argentine a beaucoup de choses à se faire pardonner. Une Coupe du monde 2010 quittée piteusement en quarts de finale par une déculottée subie contre l'Allemagne (0-4), une Copa America 2011 désastreuse conclue au même stade par une élimination sans gloire face à l'Uruguay (1-1, 4 t.a.b. 5) et, pire que tout, une qualité de jeu indigne de la grande équipe qu'elle a été. Autant de tares qui ont coûté leur place à Diego Maradona et Sergio Batista sur le banc de l'Albiceleste. Si leur successeur, Alejandro Sabella, se pensait à l'abri du mécontentement populaire après la victoire convaincante de ses joueurs contre le Chili (4-1), il y a quelques jours en ouverture des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, il doit désormais se méfier. Car non, les partenaires de Lionel Messi ne sont pas guéris. Ce large succès, acquis grâce notamment à un triplé de Gonzalo Higuain, était en fait un trompe-l'oeil. En déplacement au Venezuela, mardi soir, l'Argentine a effectivement montré un toute autre visage, plus neutre, qui l'a conduite à sa perte (0-1). Le nouveau sélectionneur argentin n'avait pourtant pas fait tourner son équipe plus que ça puisque Angel Di Maria, Gonzalo Higuain et Lionel Messi étaient tous les trois chargés d'animer le secteur offensif. Mais cette fois-ci, cela n'a pas rigolé. Et la Vinotinto, équipe surprise de la dernière Copa America, en a profité pour créer la grosse surprise de cette deuxième journée de qualifications pour le Mondial, un seul but de Fernando Amorebieta à l'heure de jeu (61e) ayant suffi aux Vénézuéliens pour l'emporter. Juste un accident pour l'Albiceleste ? Seul son prochain rendez-vous dans cette zone Amsud, contre la Bolivie le 11 novembre, le dira. Une chose est sûre, avec la montée en puissance de nations comme l'Uruguay, qui a obtenu un nul au Paraguay (1-1), et même du Chili, qui s'est vengé contre le Pérou (4-2), la route jusqu'au Brésil ne sera pas de tout repos pour l'Argentine.