L'année au rebond

  • A
  • A
L'année au rebond
Partagez sur :

A trois jours du All-Star Game de la LNB, qui clôturera une année de basket-ball, la rédaction fait le bilan des douze derniers mois en Pro A. Du premier titre de champion de Cholet à la descente aux enfers de Villeurbanne, retrouvez les principaux enseignements de 2010 sur les parquets de l'élite.

A trois jours du All-Star Game de la LNB, qui clôturera une année de basket-ball, la rédaction fait le bilan des douze derniers mois en Pro A. Du premier titre de champion de Cholet à la descente aux enfers de Villeurbanne, retrouvez les principaux enseignements de 2010 sur les parquets de l'élite. LE TOP : Cholet Il y a un point commun entre le Cholet de début janvier et celui de fin décembre: il est leader de Pro A. Une régularité extrême qui a permis au CB de décrocher, à Bercy au mois de juin dernier, le premier titre de champion de France de son histoire contre Le Mans. Longtemps réputé pour son centre de formation, qui a façonné des joueurs comme Antoine Rigaudeau, Jim Bilba, Aymeric Jeanneau, Mickaël Gelabale, Nando De Colo ou Rodrigue Beaubois, le club des Mauges a prouvé qu'il était aussi capable de gagner des titres. Au coeur de cette réussite, un homme: l'entraîneur franco-turc Erman Kunter. Et des joueurs, Antywane Robinson, Samuel Mejia et John Linehan en tête, qui ont compris que leurs efforts défensifs allaient finir par payer. Il était grand temps. LE FLOP : Villeurbanne Champion de France en 2009 et annoncé comme le principal candidat à sa propre succession, Lyon-Villeurbanne a vécu une année noire. Son succès à la Semaine des As n'y a rien changé. Premier tenant du titre à ne pas se qualifier pour les play-offs de Pro A l'année suivante, l'Asvel a subi de plein fouet les conséquences d'un recrutement effectué à la va-vite et peu rentable, en témoignent les mésaventures de Curtis Borchardt et Bobby Dixon. Après un été agité au rayon des transferts, avec les arrivées notables de Mickaël Gelabale, A.D. Vassallo et Davon Jefferson, la Green Team semblait armée pour rivaliser de nouveau. Que nenni. Mi-novembre, alors que les Rhodaniens étaient mal en point en championnat, Vincent Collet a été licencié. Vivement 2011 ! LA STAT : 1 Un, comme le nombre de joueurs français présents dans le top 20 des meilleurs marqueurs du championnat la saison dernière. Avec 15,6 points de moyenne par match, Ali Traoré était le seul à s'être fait une place parmi les plus fines gâchettes, ce qui lui a valu sans surprise de recevoir le titre de MVP français. Son départ à la Virtus Roma aurait dû laisser un vide dans une Pro A en crise identitaire. Mais la mise en place des "JFL", qui obligent désormais les clubs de l'élite à aligner au moins cinq joueurs formés localement dans leur effectif, a quelque peu changé la donne. Aujourd'hui, trois joueurs français font partie des vingt meilleurs scoreurs de la ligue: Yannick Bokolo (14,7), Pape Philippe Amagou (14,0) et Antoine Mendy (13,6). LE CINQ MAJEUR 2010 Défenseur hors pair, le "virus" John Linehan a été l'un des principaux artisans du sacre de Cholet. Son départ à Nancy durant l'intersaison aurait pu être un gros coup dur pour le CB, mais Samuel Mejia, déjà décisif dans la conquête du titre, a encore pris un autre volume en 2010-11. Désigné MVP étranger la saison passée, Ricardo Greer a pris le parti de revenir à Strasbourg cet été, un choix qui ne lui permet plus de jouer les premiers rôles. Comme ses deux coéquipiers, Antywane Robinson a beaucoup apporté dans la raquette choletaise et semble bien parti pour confirmer. Précieux avec le Paris-Levallois lors de la remontée du club, qui s'est qualifié pour les play-offs, Lamont Hamilton est l'un des seuls à surnager cette saison. Remplaçants: Ben Woodside (Gravelines-Dunkerque), Yannick Bokolo (Gravelines-Dunkerque), Tremmell Darden (Nancy), Cyril Akpomedah (Gravelines-Dunkerque), Uche Nsonwu-Amadi (Roanne)