L'Angleterre sans la manière

  • A
  • A
L'Angleterre sans la manière
Partagez sur :

Toujours en route vers le Grand Chelem, l'Angleterre a ajouté une quatrième victoire dans sa besace en venant difficilement à bout de l'Ecosse, dimanche, à Twickenham (22-16). Laborieux dans le jeu, les hommes de Martin Johnson ont dû sérieusement s'employer face à une équipe écossaise pleine de bonne volonté, mais encore trop limitée. Une victoire face à l'Irlande, samedi prochain, et le XV de la Rose ferait un carton plein dans ce Tournoi des Six Nations 2011.

Toujours en route vers le Grand Chelem, l'Angleterre a ajouté une quatrième victoire dans sa besace en venant difficilement à bout de l'Ecosse, dimanche, à Twickenham (22-16). Laborieux dans le jeu, les hommes de Martin Johnson ont dû sérieusement s'employer face à une équipe écossaise pleine de bonne volonté, mais encore trop limitée. Une victoire face à l'Irlande, samedi prochain, et le XV de la Rose ferait un carton plein dans ce Tournoi des Six Nations 2011. Le piège a été évité. Alors que la France est tombée dans le traquenard italien, l'Angleterre a su de son côté se parer de pragmatisme pour écarter l'Ecosse, dimanche à Twickenham, pour le compte de la 4e journée du Tournoi des Six Nations (22-16). Le XV de la Rose conserve donc son invincibilité à domicile face aux Ecossais, et garde la Calcutta Cup à la maison. Voilà pour l'anecdotique. Pour le concret, les hommes de Martin Johnson sont en route vers un Grand Chelem qui les fuit depuis 2003. Une récompense qu'ils iront chercher en Irlande, samedi prochain. Il faudra cependant montrer autre chose que la copie rendue face à une équipe d'Ecosse certes joueuse, mais souvent limitée. Auteurs de onze essais sur les trois premiers matches, les Anglais ont cette fois tout raté. Pauvres dans le jeu, les Anglais ont connu un déchet technique bien trop important pour espérer franchir la ligne d'une défense écossaise plutôt solide. Il a ainsi fallu attendre le coaching décisif du sélectionneur pour voir les locaux enfin trouver de la profondeur dans le jeu. L'Ecosse ne mérite pas la cuillère de bois Une longue passe de Jonny Wilkinson et une conclusion signée Tom Croft vont ainsi permettre au XV de la Rose de faire la différence, après plus de 65 minutes de jeu (19-9, 67e). Un essai inscrit en supériorité numérique, après le carton jaune reçu quelques minutes plus tôt par John Barklay. Pour le reste, rien ou presque n'est à garder, à l'image de la performance de Chris Ashton, bien moins brillant qu'à son habitude. Seul Ben Foden a par moment su mettre le feu dans la défense adverse, et a été à deux doigts d'inscrire un essai, rattrapé sur le fil par Chris Paterson (65e). Du côté de l'Ecosse, les valeurs montrées sur la pelouse de Twickenham, amènent à penser que la cuillère de bois n'est pas encore à Glasgow, et que la rencontre face à l'Italie est à sa portée. Accrocheurs et volontaires, les partenaires de Max Evans ont cependant encore trop de déchets pour espérer mieux. Le futur Castrais a cependant su se mettre en valeur, avec cet essai inscrit en fin de match, suite à un coup de pied au-dessus de la défense (19-16, 74e). Un éclair pas suffisant pour foudroyer l'Angleterre, mais raisonnable pour espérer autre chose que la dernière place de ce Tournoi cuvée 2011.