L'Angleterre s'en sort bien

  • A
  • A
L'Angleterre s'en sort bien
Partagez sur :

En tête du groupe 6 des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, l'Angleterre a déjà quasiment validé son billet pour l'Afrique du Sud. Reste que le sélectionneur Fabio Capello cherche encore la bonne formule notamment en défense. Mercredi à Amsterdam, son équipe était menée de deux buts en amical par les Pays-Bas avant que Jermaine Defoe ne permette aux siens d'égaliser (2-2).

En tête du groupe 6 des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, l'Angleterre a déjà quasiment validé son billet pour l'Afrique du Sud. Reste que le sélectionneur Fabio Capello cherche encore la bonne formule notamment en défense. Mercredi à Amsterdam, son équipe était menée de deux buts en amical par les Pays-Bas avant que Jermaine Defoe ne permette aux siens d'égaliser (2-2).Même amical, le match entre les Pays-Bas et l'Angleterre promettait beaucoup. Les Néerlandais, déjà qualifiés pour la Coupe du monde 2010, passaient un véritable test dans leur antre de l'Amsterdam Arena. A moins que ce ne soit l'inverse. Car les Anglais, même s'ils sont bien lancés dans leur groupe d'éliminatoires avec dix points d'avance sur la Croatie, ont souvent du mal à montrer leur plus beau visage contre les grandes nations.Un constat qui s'est vérifié mercredi soir, puisque les hommes de Fabio Capello ont été tenus en échec après avoir frôlé la correctionnelle (2-2). Un score qui ne fera pas plaisir au "Mister", habitué à inculquer aux équipes qu'il dirige une rigueur à toute épreuve. Cette fois, cela n'a pas été le cas. Les buts encaissés par ses joueurs sont venus d'erreurs défensives grossières. Coaching payantLa première: un étrange ballon en retrait de Ferdinand dans les pieds de... Kuyt, qui n'a eu plus qu'à effacer d'un crochet Green pour ouvrir le score (1-0, 10e). Et la deuxième: une passe aveugle de Barry au milieu de terrain interceptée par Robben, dont la frappe repoussée par Green a été reprise dans le but vide par Van der Vaart (2-0, 38e). Sanction ou simple gestion du temps de jeu ? Toujours est-il que Barry est sorti à la mi-temps en compagnie de Heskey et Beckham, cédant leur place à Wright-Phillips, Defoe et Carrick. Un coaching payant puisque juste après le repos, c'est Defoe, parti seul au but, qui a réduit la marque en trompant avec sang-froid Stekelenburg, remplaçant d'un Van der Sar aux soins pour deux mois (1-2, 49e). Et c'est encore lui qui a égalisé sur un centre au cordeau de Milner (2-2, 77e). Pas de quoi redonner le sourire à Fabio Capello, forcément inquiet vu la fragilité de son axe central Ferdinand-Terry. Mais ces deux buts ont eu le mérite de sauver la face de l'Angleterre qui, à moins d'un an d'un voyage en Afrique du Sud qui ne peut plus lui échapper, est en quête de certitudes. Et de repères. Cette rencontre aux Pays-Bas en est un bon: la sélection de Sa Majesté a encore du boulot.