L'Angleterre au ralenti

  • A
  • A
L'Angleterre au ralenti
@ Reuters
Partagez sur :

VI NATIONS - Le XV de la Rose a concédé le nul en Ecosse (15-15).

VI NATIONS - Le XV de la Rose a concédé le nul en Ecosse (15-15). L'Ecosse ne décrochera pas la cuillère de bois, trophée peu honorifique dédié à l'équipe qui a perdu tous ses matches dans le Tournoi des VI Nations. La dernière fois, c'était en 2004, année du dernier Grand Chelem de la France. Avec le match nul concédé à Murrayfield ce samedi face à l'Angleterre (15-15), le XV du Chardon a sauvé l'honneur et effacé la piteuse défaite enregistrée face à l'Italie il y a deux semaines à Rome (12-16). Ce résultat repousse à l'année prochaine la remise de la Calcutta Cup, trophée mis en jeu entre les deux équipes durant le Tournoi. Un Ecosse-Angleterre a toujours une saveur particulière. La rivalité qu'entretiennent les deux nations dépasse parfois le cadre du simple terrain de jeu. Et ce samedi encore, la bataille fut rude à Edimbourg. Les Ecossais affrontaient pour la première fois l'Angleterre avec un coach anglais à leur tête, Andy Robinson, qui a eu en mains le XV de la Rose entre 2004 et 2006. Le sélectionneur avait donc sa petite idée derrière la tête pour faire déjouer ses compatriotes. Autre enjeu de cette rencontre : endiguer la série négative de trois défaites dans le Tournoi 2010 et aussi améliorer des statistiques peu glorieuses (3 victoires seulement lors des 18 derniers matches joués dans la compétition). Flood manque une ultime pénalité Et l'Ecosse est presque parvenue à le faire, même si la seconde période et notamment la fin de match ont largement tourné en faveur de l'Angleterre. Des rucks tout en puissance, des percées ravageuses et de grosses batailles en mêlée, voilà les ingrédients de cette rencontre. Si aucune des deux équipes n'a réussi à trouver la faille dans le rideau défensif adverse, les botteurs ont alors pris la relève. Dan Parks côté écossais s'est donc mesuré à Jonny Wilkinson puis Toby Flood après la sortie de l'ouvreur toulonnais après la pause suite à un choc avec Borthwick. La première manche était remportée par Parks, à la faveur d'un drop à 30 secondes de la sirène (9-6), avant les réponses de "Wilko" et Flood qui permettaient aux Anglais de prendre pour la première fois l'avantage dans la partie (12-9, 50e). Lors d'un temps fort de l'Ecosse, qui pilonnait à quelques mètres de l'en-but anglais, un gros choc tête contre tête entre Brown et Monye projetait les deux hommes au sol, sonnés. Le troisième-ligne écossais devait quitter le terrain en chancelant, tandis que l'ailier anglais se faisait poser une minerve avant d'être évacué sur une civière. Une image qui ne refroidissait pas les deux équipes qui livraient une fin de match pleine de suspense. A deux reprises, Flood avait le coup de pied de la gagne dans ses cordes, mais l'ouvreur de Leicester manquait une pénalité qui passait de peu sous la barre (77e) avant que son drop dans le temps additionnel ne soit contré in extremis. Pas de vainqueur mais un gros combat entre deux formations qui se cherchent depuis le début du Tournoi. Prochain et dernier rendez-vous en Irlande pour les Ecossais, au Stade de France pour les Anglais.