L'amertume de Frau

  • A
  • A
L'amertume de Frau
Partagez sur :

Buteur décisif le week-end dernier au Stade Vélodrome face à l'OM (2-1), Pierre-Alain Frau, malgré un statut de remplaçant, a rendu de fiers services au leader lillois depuis le début de la saison. Pourtant, le Losc refuse de prolonger "PAF", dont le contrat arrive à échéance en juin prochain. Une situation pénible pour l'attaquant, qui aurait bien aimé poursuivre l'aventure dans le Nord.

Buteur décisif le week-end dernier au Stade Vélodrome face à l'OM (2-1), Pierre-Alain Frau, malgré un statut de remplaçant, a rendu de fiers services au leader lillois depuis le début de la saison. Pourtant, le Losc refuse de prolonger "PAF", dont le contrat arrive à échéance en juin prochain. Une situation pénible pour l'attaquant, qui aurait bien aimé poursuivre l'aventure dans le Nord. Si Lille, leader de Ligue 1 et demi-finaliste de la Coupe de France, réalise jusque-là une saison quasi-parfaite, tout le monde n'a pas le sourire du côté du Domaine de Luchin, le centre d'entraînement des Dogues. C'est le cas de Pierre-Alain Frau, qui a dû mal à cacher son amertume. Après un exercice 2009-10 réussi (13 buts en championnats pour 34 matches disputés), le Doubien joue moins cette saison. Malgré ce statut de remplaçant de luxe, plutôt logique vu la concurrence (Hazard-Gervinho-Sow-De Melo), "PAF" est tout de même parvenu à tirer son épingle du jeu, en Ligue Europa avec quatre buts en neuf matches mais aussi en Ligue 1, où il a frappé à cinq reprises en 21 apparitions, ce qui en fait le troisième meilleur buteur du club en championnat derrière Sow et Gervinho. Le natif de Montbéliard a même inscrit le but de la gagne dimanche dernier au Stade Vélodrome face à l'OM (2-1), un succès qui pourrait s'avérer capital dans la course au titre. Malgré des statistiques honorables, Frau ne semble plus entrer dans les plans du Losc. Désireux de prolonger son contrat, qui s'achève en juin prochain, l'attaquant, qui va fêter ses 31 ans le 15 avril prochain, s'est vu opposer une fin de non recevoir de la part de ses dirigeants, contrairement à plusieurs de ses coéquipiers tels que Franck Béria, Mickaël Landreau, Rio Mavuba, Mathieu Debuchy et Eden Hazard, tous prolongés en 2011, alors qu'Aurélien Chedjou et Florent Balmont en avaient fait de même en 2010. "On ne m'a rien proposé, c'est comme ça..., a-t-il confié, un peu amer, mercredi lors d'une conférence de presse reprise par Nord Eclair. Mais bien sûr, j'aurais aimé rester, je me sens bien ici et ma famille aussi. C'est leur choix, ils font leur boulot. Mais j'ai dit que je ne l'avais pas compris. Et je crois que je ne le comprendrai jamais." Si, à bientôt 31 ans, "PAF" ne représente pas vraiment l'avenir des Dogues, le joueur a montré qu'il était capable de répondre présent lorsqu'on faisait appel à lui. Pour un club ambitieux comme le Losc qui souhaite s'installer durablement parmi les toutes meilleures écuries de l'Hexagone, pouvoir compter sur des joueurs d'expérience tels que lui pour encadrer les jeunes talents de l'équipe est un véritable atout. Mais d'autres raisons semblent pousser les dirigeants lillois à mettre fin à l'aventure de Frau dans le Nord. Pas le grand amour avec Garcia En plus de bénéficier d'un salaire plutôt élevé pour son statut de remplaçant, le joueur passé par Sochaux, Lyon, Lens et le PSG ne s'entendrait pas vraiment avec son entraîneur Rudi Garcia, qui cherche à titiller l'orgueil de l'avant-centre. "Il est toujours intéressant quand il est obligé de donner le meilleur de lui-même. On avait déjà créé ces conditions l'an dernier", avait confié ce dernier après la victoire de dimanche dernier face à l'OM. Un avis qui a eu le don d'agacer le joueur. "Ce sont des grandes phrases... Il faut bien se trouver des excuses. Cela dit, j'ai une relation normale avec lui. Je n'ai jamais beaucoup parlé à mes entraîneurs", a-t-il ajouté pour couper court à toute polémique. Reste que le technicien nordiste lui a bien fait comprendre en début de saison qu'il ne souhaitait pas prolonger l'aventure avec ce dernier au-delà de juin 2011. "Je compte sur lui, il a vraiment fait une belle saison. Il n'y a aucune raison qu'il ne soit pas parmi nous cette saison encore. On a discuté en interne, et décidé de ne pas le prolonger, je m'en suis expliqué avec lui. Il y a des données d'âge, et aussi des données économiques", avait-il alors confié à La Voix des Sports. Sûrement désireux de boucler la boucle en beauté avec le Losc, Pierre-Alain Frau doit cependant déjà songer à son avenir. Courtisé à l'intersaison par Saint-Etienne, il intéresserait plusieurs autres clubs français, bien décidés à profiter de son expérience et de son sens du but.