L'Allemagne y est presque

  • A
  • A
L'Allemagne y est presque
Partagez sur :

L'Allemagne est allée s'imposer en Autriche (2-1), vendredi soir, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Le grand artisan de cette victoire allemande, dans un derby chargé d'histoire, se nomme Mario Gomez, auteur d'un doublé. La Mannschaft, tranquille leader de ce groupe A, a déjà un pied en Ukraine et en Pologne.

L'Allemagne est allée s'imposer en Autriche (2-1), vendredi soir, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012. Le grand artisan de cette victoire allemande, dans un derby chargé d'histoire, se nomme Mario Gomez, auteur d'un doublé. La Mannschaft, tranquille leader de ce groupe A, a déjà un pied en Ukraine et en Pologne. Aucun sentiment. Alors que l'Autriche et l'Allemagne s'acheminaient vers un match nul qui ne contrariait pas les hommes de Joachim Löw et laissait encore un fragile espoir aux Autrichiens dans la course à la qualification à l'Euro 2012, Mario Gomez s'est imposé sur un corner tiré par Kroos au bout du temps réglementaire et offert aux siens une victoire sinon précieuse, du moins importante (2-1). Car si l'une des deux équipes était sous pression avant ce derby toujours particulier tant les relations entre les deux nations n'ont jamais ressemblé à un long fleuve tranquille, il s'agissait bien de l'Autriche. Face au troisième de la dernière Coupe du monde, largement diminué, et dans un Ernst-Happel-Stadion bouillant, Dietmar Constantini et ses hommes avaient un beau coup à jouer pour tenter de décrocher une première victoire depuis 1986. Six matches, six victoires Cette performance, les Autrichiens ont bien pu y croire, lorsque Friedrich a égalisé en leur faveur, trompant son propre gardien Neuer au retour des vestiaires (50e). Le problème, c'est qu'un certain Mario Gomez, en l'absence du prolifique Miroslav Klose en sélection, a décidé de prolonger son extraordinaire saison avec le Bayern de quelques semaines. Auteur de 28 buts en Bundesliga, "Super Mario" a donc assumé ses responsabilités au niveau international et inscrit un doublé qui permet à l'Allemagne de s'envoler en même temps qu'il met un terme quasi-définitif aux espoirs de son voisin. Six matches, six victoires: Joachim Löw et ses hommes poursuivent sur leur lancée. L'Ukraine et la Pologne, lieu du prochain championnat d'Europe, n'ont jamais paru aussi proches de l'Allemagne, qui compte désormais sept points d'avance sur la Belgique, deuxième du groupe A. Du travail bien fait, en somme.