L'Allemagne sans pitié

  • A
  • A
L'Allemagne sans pitié
Partagez sur :

La Mannschaft a survolé le choc du groupe A des éliminatoires de l'Euro 2012 qui l'opposait à la Turquie vendredi soir à Berlin. Dans un stade olympique où l'importante communauté turque s'était ruée en masse, les Allemands ont signé un succès plein d'autorité grâce au doublé de Miroslav Klose et à la réalisation de Mesut Özil, buteur contre le pays de ses parents. Avec 9 points, soit un carton plein jusque-là, les hommes de Joachim Löw comptent désormais trois longueurs d'avance sur leurs victimes du jour.

La Mannschaft a survolé le choc du groupe A des éliminatoires de l'Euro 2012 qui l'opposait à la Turquie vendredi soir à Berlin. Dans un stade olympique où l'importante communauté turque s'était ruée en masse, les Allemands ont signé un succès plein d'autorité grâce au doublé de Miroslav Klose et à la réalisation de Mesut Özil, buteur contre le pays de ses parents. Avec 9 points, soit un carton plein jusque-là, les hommes de Joachim Löw comptent désormais trois longueurs d'avance sur leurs victimes du jour. L'Allemagne est restée maître à domicile contre le seul adversaire qui peut lui donner l'impression de ne pas jouer à la maison même quand elle évolue à Berlin. La Turquie, de loin la plus forte communauté résidant outre-Rhin, était soutenue par plus de 30 000 supporters vendredi soir dans un stade olympique aussi blanc, la couleur des maillots allemands, que rouge. Ce jusqu'à la 87e minute du match, moment choisit par les supporters turcs pour quitter en masse les gradins, quelques instants après le troisième but de la Mannschaft, celui du K.O. Ce choc du groupe A, entre deux leaders vainqueurs de leurs deux premiers matches dans ces éliminatoires de l'Euro 2012, a mis plus d'une demi-heure avant de se décanter. Venus avec l'ambition de prendre leur revanche sur la somptueuse demi-finale de l'Euro 2008 remportée in extremis par l'Allemagne (3-2), les Turcs ont d'entrée essayer de produire du jeu mais assez vite les locaux ont imposé leur supériorité technique et physique. Derrière un Thomas Muller très inspiré, les hommes de Joachim Löw ont néanmoins dû attendre la 42e minute pour concrétiser leur domination. Et c'est Klose, l'éternel buteur de la Mannschaft, qui se montrait très opportuniste en poussant dans le but et de la tête le ballon qui venait de heurter la barre transversale puis le poteau suite à un autre coup de tête de Muller (1-0, 42e). La moitié du stade olympique exultait juste avant la mi-temps rythmée mais assez pauvre en occasions nettes. Özil célèbre sobrement Marqués par l'ouverture du score concédée, les Turcs n'allaient jamais s'en remettre. Sûrs de leurs forces, les Allemands, au fil des minutes, renouaient avec leur jeu spectaculaire qui en avait fait l'équipe la plus séduisante de la récente Coupe du monde. Mesut Özil, la nouvelle perle du football allemand justement révélée en Afrique du Sud, en profitait pour inscrire le but du break face au pays de ses grands parents. Servi sur un plateau par Philipp Lahm, le néo-Madrilène trompait de sang froid le portier turc venu à son encontre (2-0, 79e). Sobre, Özil ne célébrait pas outre mesure sa réalisation qui, pourtant, assommait les Turcs. Klose, huit minutes plus tard, alourdira la note en bénéficiant d'un dégagement complètement raté du gardien Demirel Volkan qu'il venait tromper de près, inscrivant à l'occasion son neuvième but lors de ses huit dernières sorties internationales (3-0, 87e). Avec trois victoires en trois matches, dix buts inscrits pour un seul encaissé, l'Allemagne surfe sur son excellent Mondial et a pris, ce vendredi soir, une petite option sur la première place du groupe A, directement qualificative pour l'Euro 2012. La Turquie, sonnée, espère se ressaisir dès mardi lors d'un déplacement très abordable en Azerbaïdjan.