L'Allemagne frappe fort

  • A
  • A
L'Allemagne frappe fort
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - La Mannschaft s'est facilement imposée face à l'Australie dimanche (4-0).

CM 2010 - La Mannschaft s'est facilement imposée face à l'Australie dimanche (4-0). Des grandes nations ayant déjà débuté cette Coupe du monde (France, Argentine, Angleterre), l'Allemagne a semblé la plus au point dimanche soir à Durban. Opposés il est vrai à une modeste équipe d'Australie, qui avait tout de même atteint les huitièmes de finale en 2006 pour sa deuxième participation à une phase finale d'un Mondial, les hommes de Joachim Löw n'ont pas eu à forcer leur talent pour s'imposer largement (4-0).Hormis une alerte en tout début de match, sur une frappe en pivot de Richard Garcia consécutive à un corner (4e), les Socceroos ne sont en effet jamais parvenus à inquiéter une formation allemande jeune, mais déjà sûre de sa force, et ont rapidement plié sous les coups de boutoirs adverses. Sur un ballon en profondeur de Mesut Özil, Thomas Müller sert en retrait Lukas Podolski qui fusille Mark Schwarzer d'un tir sans contrôle (1-0, 8e). Sonnés, les Australiens lâchent prise et sur un long centre du capitaine Phillip Lahm, Miroslav Klose devance le portier adverse et coupe la trajectoire du ballon de la tête, inscrivant pour l'occasion son onzième but en quinze matches de Coupe du monde (2-0, 26e). Si Özil, le virevoltant meneur de jeu du Werder Brême et de la Mannschaft, s'était montré plus adroit dans le dernier geste, l'addition aurait même pu être plus salée à la pause pour l'Australie. L'Australie termine à dixLes Australiens tentent de hausser le rythme au retour des vestiaires mais leurs espoirs vont être réduits à néant avec le carton rouge direct récolté par le milieu d'Everton et pilier de la sélection australienne, Tim Cahill, pour un tacle par derrière dangereux sur Bastian Schweinsteiger. Réduits à dix, les hommes du Néerlandais Pim Verbeek ne parviennent plus à contenir les assauts adverses. Profitant d'une bonne percée plein axe de Podolski, le grand espoir du Bayern Thomas Müller élimine d'un crochet son vis-à-vis à l'entrée de la surface et trompe Scwarzer avec l'aide du poteau (3-0, 68e). Dans la foulée, Özil, servi côté gauche, centre en retrait pour le buteur d'origine brésilienne Cacau, qui marque en force alors qu'il venait de faire son entrée en jeu à la place de Klose (4-0, 70e). La messe était dite. Grâce à ce large succès, les Allemands prennent la tête du groupe D, devant le Ghana, vainqueur un peu plus tôt de la Serbie (1-0), et se positionnent parmi les favoris de l'épreuve.