L'Allemagne est déjà prête

  • A
  • A
L'Allemagne est déjà prête
Partagez sur :

Impériale lors de sa campagne des éliminatoires de l'Euro 2012, l'Allemagne a encore prouvé, mardi soir, qu'elle sera une très sérieuse candidate au titre européen l'an prochain. A Hambourg, la Mannschaft a dominé un autre sacré client, les Pays-Bas (3-0), grâce à une partition maîtrisée d'un bout à l'autre. Une belle manière de terminer l'année.

Impériale lors de sa campagne des éliminatoires de l'Euro 2012, l'Allemagne a encore prouvé, mardi soir, qu'elle sera une très sérieuse candidate au titre européen l'an prochain. A Hambourg, la Mannschaft a dominé un autre sacré client, les Pays-Bas (3-0), grâce à une partition maîtrisée d'un bout à l'autre. Une belle manière de terminer l'année. A bien regarder jouer l'Allemagne, on comprend mieux pourquoi elle a survolé les éliminatoires de l'Euro 2012. Magistrale au point de signer un 10 sur 10 dans le groupe A, pour terminer avec 13 points d'avance sur la Turquie et 15 sur la Belgique (!), la Mannschaft est à l'heure actuelle l'équipe européenne la plus efficace et spectaculaire. Elle l'a confirmé mardi soir face à une autre formation en forme, les Pays-Bas, qui n'ont pas pu rivaliser dans une Imtech Arena pleine comme un oeuf. Pour cette affiche, Joachim Löw comme Bert van Marwijk ne pouvaient pas compter sur toutes leurs forces vives. Ainsi le sélectionneur allemand devait se passer de Lahm, Schweinsteiger et Schürrle tandis que son alter ego néerlandais était contraint de composer avec les forfaits de Van Persie, Robben, Van der Vaart et Affelay. Des absences qui ont visiblement davantage déstabilisé les Oranje, lesquels, d'entrée, ont subi les déferlantes allemandes. Il ne fallait pas attendre plus d'une minute pour voir Klose allumer la première brèche mais sa frappe, décochée à l'entrée de la surface de réparation, passait e peu à côté. Klose dans tous les bons coups Le nouvel attaquant de la Lazio allait se retrouver dans les bons coups et c'est d'ailleurs lui qui, au quart d'heure de jeu, délivrait un caviar à Müller pour l'ouverture du score (1-0, 15e). Klose, à la réception côté droit d'une longue transversale de Kroos, effectuait une remise de volée que le milieu de terrain du Bayern reprenait victorieusement de près. Dominés et souvent pris de vitesse, les Néerlandais répondaient par Kuyt mais la frappe de l'attaquant de Liverpool ne trouvait toujours pas le cadre (25e). La maladresse des attaquants bataves contrastait avec le réalisme allemand qui frappait encore par l'éternel Klose qui, d'une magnifique tête, doublait la mise (2-0, 27e). S'ils bénéficiaient d'un peu de répit avant la pause, les Néerlandais allaient encore passer de sales moments en seconde période. La mécanique allemande déroulait et c'est à l'issue d'un magnifique mouvement à trois, entre Müller, Klose et Özil à la conclusion que la Mannschaft corsait l'addition (3-0, 66e). De quoi réchauffer le nombreux public hambourgeois reparti chez lui avec certainement le sentiment que ses petits protégés ont un bel avenir devant eux.