L'Allemagne en souvenir d'Enke

  • A
  • A
L'Allemagne en souvenir d'Enke
Partagez sur :

FOOTBALL - Encore sous le choc du suicide de Robert Enke, l'Allemagne s'apprête à affronter la Côte d'Ivoire en amical.

Encore sous le choc du suicide de son gardien de but titulaire, Robert Enke, l'Allemagne s'apprête à rencontrer la Côte d'Ivoire mercredi lors d'un match amical disputé à Gelsenkirchen. L'occasion pour les joueurs de la Mannschaft de rendre un dernier hommage à leur ancien coéquipier."Nous pleurons Robert Enke." Tel était le message inscrit sur les panneaux de l'AWD-Arena d'Hanovre dimanche, lors de la cérémonie d'adieu au gardien allemand. Un hommage rendu en présence de toute l'équipe d'Allemagne, quelques jours après l'annulation de la rencontre amicale face au Chili. Une façon pour les joueurs allemands de faire le deuil de leur ancien coéquipier. "Il était très important pour l'équipe de faire le voyage à Hanovre, et de dire au revoir à Robert. Il aurait été impossible pour nous de jouer le samedi contre le Chili", déclarait, dans les colonnes de Kicker, Philip Lahm, nouveau capitaine de la Mannschaft en l'absence de Michael Ballack, blessé.Le sélectionneur allemand Joachim Löw a confié à Bild toute la détresse de ses joueurs, tous présents et en larmes à Hanovre : "Lorsque nous étions assis dans le bus, après les funérailles, personne n'a dit un mot... Il y avait le silence, jusqu'au soir..." Pour faire face à cette situation "extrême et jamais vue", Löw s'est appuyé sur les conseils du psychologue de l'équipe, le Dr.Hans-Dieter Hermann. "Les sentiments et la tristesse ne peuvent être facilement supplantés. Mais la tristesse doit toucher à sa fin. Nous devons maintenant nous souvenir des bons moments passés avec Robert. C'est ce que j'ai dit aux joueurs", explique Löw. Enke, joueur apprécié de tous, en témoigne l'hommage que lui a rendu son président à Hanovre, Martin Kind: "Tu étais un numéro un, au premier sens du terme. C'est pourquoi nos coeurs sont si lourds."Löw: "Retrouver la joie de vivre"Mais, pour Joachim Löw, le football doit reprendre ses droits. Le sélectionneur allemand espère que, passée la minute de silence mercredi, ses joueurs seront capables de disputer un vrai match face à la Côte d'Ivoire, pour se tourner vers le Mondial sud-africain, en juin prochain. "Il est important que, après les funérailles, on retrouve la joie de vivre et l'envie de jouer les premiers rôles. Nous ne devons pas rester trop longtemps en deuil, nous devons montrer des performances de nouveau."Malgré la perte de son gardien titulaire (8 sélections), Löw souhaite ne pas briser la dynamique d'une formation invaincue en qualifications et espère que ce tragique événement va même souder encore un peu plus son équipe. "Chacun assumera son rôle mercredi soir. J'ai toujours pris soin de choisir des joueurs avec du caractère, de la tolérance et un vrai esprit d'équipe. Ce que nous avons vécu dans la nuit du suicide de Robert, comme une équipe, m'a confirmé dans le fait que nous avons les bons joueurs."Mercredi soir, les joueurs de la Mannschaft porteront tous un brassard noir sur leur maillot en signe d'hommage. Pour l'anecdote, ce sont Robert Wiese et Manuel Neuer, qui ne comptent qu'une seule sélection chacun, qui se relayeront dans les buts. Le maillot d'Enke, lui, reposera sur le banc durant tout le match.