L'Allemagne allume la première mèche

  • A
  • A
L'Allemagne allume la première mèche
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Le quart de finale entre l'Allemagne et l'Argentine a commencé. Et le ton est monté.

CM 2010 - Le quart de finale entre l'Allemagne et l'Argentine a commencé. Et le ton est monté. Allemagne – Argentine. Un classique du genre en Coupe du Monde ! Un classique à ranger au rayon des épisodes parmi les plus houleux de l'histoire du tournoi. Bastian Schweinsteiger, de la dernière épopée en 2006 se souvient de la manière dont les choses s'étaient passées sur le terrain face aux joueurs de l'Albiceleste lors d'un quart de finale (1-1, 4 tab 2 pour l'Allemagne) resté dans toutes les mémoires: "Ce dont je me souviens en 2006, ce sont les bagarres. Les attaques de l'Argentine contre nous. Nous n'avons pas oublié. Les joueurs argentins sont toujours provocateurs, ils se plaignent aux arbitres, essayant ainsi de prendre l'avantage par des moyens illégaux. Cela semble être leur mentalité". La première mèche est allumée. Et le métronome du Bayern Munich de poursuivre "Il faut espérer que l'arbitre réagisse et se rende compte de ce qui se passe vraiment, qui provoque qui. Il faudra être calme et concentré durant cette rencontre, mais j'espère surtout qu'il y aura peu de provocations de leur part car, de notre côté, je peux assurer qu'il n'y en aura pas." Après avoir déterré la hache de guerre, le Munichois aurait-il voulu mettre de l'eau dans son vin. Pas vraiment, puisque lors d'une ultime question, il s'en est pris, cette fois aux supporters sud-américains: "On a aussi entendu que les supporteurs argentins s'étaient rassemblés dans le stade (lors du huitième de finale remporté face au Mexique, ndlr) sans avoir les bons tickets. Cela montre leur caractère et leur mentalité", a t-il poursuivi. Maradona: C'est quoi ton problème? Des propos confirmés par Philipp Lahm, habituellement plus mesuré. "Bastian a dit ce qu'il a dit. Nous savons que les Sud-Américains sont impulsifs". Et le défenseur allemand d'y aller de sa joute verbale non seulement en confirmant les dires de son équipier mais en ajoutant que "Les Sud-Américains sont caractériels. Nous le savons et nous verrons bien cette fois comment ils réagiront dans la défaite". Ultime provocation ou méthode coué, les protégés de Joachim Löw, semblent trouver leur motivation dans une préparation psychologique pour le moins atypique. Devant cette volée de bois vert, nul doute que le remuant entraîneur argentin devait bouillir. Dans un premier temps, Diego Maradona ne s'est pas exprimé en préférant laisser la parole à ses joueurs et notamment au jeune Javier Pastore qui n'est pas tombé dans le piège de la provocation, lorsque les déclarations du milieu de terrain Munichois lui ont été rapportées. Le joueur de Palerme a simplement demandé à Schweini de "s'occuper de ses affaires." Mais, chasser le naturel, il revient au galop, Diego Maradona, s'est finalement fait entendre jeudi sur Fox Sports Argentina, en demandant tout simplement à Schweinsteiger: "C'est quoi ton problème ? Tu est nerveux, Schweinsteiger ?" La rencontre de samedi, au Cap, promet d'être musclée...