L'AC Milan avec ses meilleurs vieux

  • A
  • A
L'AC Milan avec ses meilleurs vieux
Partagez sur :

Sous pression après deux nuls consécutifs en Serie A, l'AC Milan s'est libéré en écrasant Parme (4-0). Si Cassano et Robinho ont brillé, les Rossoneri peuvent s'appuyer sur les vétérans Gattuso et Seedorf, toujours présents. A 20h45, Naples ira à l'AS Roma pour rester au contact.

Sous pression après deux nuls consécutifs en Serie A, l'AC Milan s'est libéré en écrasant Parme (4-0). Si Cassano et Robinho ont brillé, les Rossoneri peuvent s'appuyer sur les vétérans Gattuso et Seedorf, toujours présents. A 20h45, Naples ira à l'AS Roma pour rester au contact. "Nous savons que le championnat est très long, mais nous sommes encore en tête avec trois points d'avance". Après le nul concédé le week-end dernier au Genoa (1-1), le deuxième consécutif après celui face à la Lazio Rome (0-0), Massimiliano Allegri, le coach de l'AC Milan, était apparu bien sûr de lui. Naples n'était qu'à trois longueurs et l'Inter Milan à cinq avec un match en moins. Mais après la réception de Parme (4-0), on comprend mieux pourquoi. Non seulement, les Rossoneri sont toujours en tête du championnat après 25 journées. Mais ils se sont comportés en champions face à des Gialloblù volontaires mais limités, malgré la présence dans leurs rangs de noms qui claquent comme Giovinco, Amauri ou Crespo. Mais si le vétéran argentin est toujours en verve cette saison, c'est un autre ancien, Clarence Seedorf, qui se montrait le plus tranchant. Robinho faire voir double à Parme De retour d'une blessure à la cuisse droite, le Néerlandais chauffait les gants de Mirante après 24 secondes de jeu, avant de l'effacer et de pousser le ballon au fond après une remise dans l'intervalle d'Ibrahimovic (8e). Et comme les anciens étaient à l'honneur, Gennaro Gattuso effectuait un une-deux avec Antonio Cassano, que l'attaquant glissait du plat du pied dans le but parmesan pour le break (17e). A l'aise au tableau d'affichage après un quart d'heure, Milan laissait Parme revenir. Antonio Candreva manquait le cadre de peu (37e et 45e+1) et Blerim Dzemaili butait sur un vigilant Christian Abbiati (60e). Alors pour redonner un peu de peps à ses anciens, Allegri leur donnait un petit coup de jeune, avec l'entrée de Robinho à la place d'un Seedorf acclamé par San Siro (58e). Bien vu. Il ne fallait que trois minutes au Brésilien, servi par Cassano plein axe, pour ajuster Mirante (61e), et sept pour récidiver avec le même passeur à la clé (65e). Assez pour enfoncer un Parme courageux, toujours à la lutte pour le maintien, et pour s'assurer de conserver la tête du championnat avec, au minimum, trois points d'avance sur Naples, qui sentira donc la pression au moment d'aller défier l'AS Roma dans la soirée.