Kvitova a les clés

  • A
  • A
Kvitova a les clés
Partagez sur :

Jamais depuis son indépendance en 1993 la République tchèque n'avait atteint la finale de la Fed Cup. Face à une Russie diminuée ce week-end, les Slaves ont une belle carte à jouer pour inscrire leur nom au palmarès. Elles compteront pour cela sur Petra Kvitova, la toute fraîche n°2 mondiale et lauréate du Masters la semaine dernière à Istanbul.

Jamais depuis son indépendance en 1993 la République tchèque n'avait atteint la finale de la Fed Cup. Face à une Russie diminuée ce week-end, les Slaves ont une belle carte à jouer pour inscrire leur nom au palmarès. Elles compteront pour cela sur Petra Kvitova, la toute fraîche n°2 mondiale et lauréate du Masters la semaine dernière à Istanbul. Si la défunte Tchécoslovaquie figure à cinq reprises au palmarès de la Fed Cup, en grande partie grâce à Martina Navratilova qui l'a gagnée quatre fois, la République tchèque, séparée de la Slovaquie depuis le 1er janvier 1993, n'a jamais su se montrer digne héritière. Ça pourrait changer. Pour la première fois depuis leur indépendance, les Tchèques disputent ce week-end à Moscou la finale de l'épreuve par équipes. Face à elles la Russie qui se partage la coupe avec l'Italie depuis sept ans (4 titres pour les Russes, 3 pour les Italiennes). Outsider quand l'affiche fut connue au soir des demi-finales en avril, la République tchèque a clairement vu sa côte remonter depuis. Pour deux raisons essentielles. La première parce que les Russes seront privées de leurs deux meilleures joueuses à Moscou, Maria Sharapova et Vera Zvonareva, cette dernière annonçant son forfait une heure avant le tirage au sort vendredi. La seconde résultant de la progression effectuée depuis le printemps dernier par la n°1 tchèque, Petra Kvitova. Victorieuse du relevé tournoi de Madrid dans un premier temps, la grande blonde (1m82) a ensuite mis la main sur son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon avant de conclure la saison en fanfare la semaine dernière au Masters. Propulsée n°2 mondiale après son sacre à Istanbul, 115 points seulement derrière Caroline Wozniacki, Kvitova s'annonce à 21 ans comme une joueuse capable de s'installer durablement au sommet de la hiérarchie. Mais avant de songer à 2012, la native de Bilovec a une occasion en or de faire entrer son pays dans l'histoire de la Fed Cup. Première à entrer sur le court rapide et indoor du stade olympique samedi, la Tchèque partira favorite devant Maria Kirilenko - laquelle n'avait plus joué en Fed Cup depuis 2006 ! -, comme ce sera le cas le lendemain contre Svetlana Kuznetsova. Si elle apporte deux points à son équipe alors le plus dur sera fait, Lucie Safarova semblant en mesure de gagner un simple tout comme la paire Hradecka-Peschke de remporter le double. A l'image de ce qu'ont réussi les Serbes l'an dernier en Coupe Davis sur les ailes d'un intouchable Novak Djokovic, les Tchèques ont un avantage certain en comptant dans leur rang une joueuse talentueuse et en pleine réussite. Cela suffira-t-il pour mettre à mal l'épouvantail russe à domicile ?