Kubica, l'homme de fer

  • A
  • A
Kubica, l'homme de fer
Partagez sur :

Cinq mois après son grave accident sur le rallye amateur Ronde di Andora, Robert Kubica s'est refait une santé et surtout un moral, convaincu qu'il sera d'attaque pour le prochain championnat de F1. "Oui, je serai là, a-t-il assuré lors d'un chat organisé par son écurie, le team Lotus Renault. Une leçon de courage et d'optimisme.

Cinq mois après son grave accident sur le rallye amateur Ronde di Andora, Robert Kubica s'est refait une santé et surtout un moral, convaincu qu'il sera d'attaque pour le prochain championnat de F1. "Oui, je serai là, a-t-il assuré lors d'un chat organisé par son écurie, le team Lotus Renault. Une leçon de courage et d'optimisme. "Je suis satisfait de la manière dont tout se passe. Je progresse de la manière prévue, et heureusement, il n'y a pas de complications." Les premiers mots de Robert Kubica à l'adresse de ses fans, conviés cette semaine par Lotus Renault à converser avec le pilote via un chat, sont rassurants. Cinq mois après la terrible sortie de piste dont il a été victime sur le rallye transalpin Ronde di Andora, le Polonais est en voie de gagner son pari, lui qui a toujours clamé qu'il reviendrait à la F1. "Je ne pense pas que cet accident affectera mes futures performances. Je ne me souviens de rien, juste des conséquences, mais pour moi il ne s'est rien passé. Je suis un pilote Lotus Renault. Cela me manque de ne pas pouvoir piloter pour eux cette saison, mais je sens que mon travail à Enstone n'est pas encore terminé", assure-t-il, confiant comme au premier jour alors que les médecins qui ont sauvé son bras droit et sa main droite, écrasés dans la carcasse de sa Skoda Fabia S2000, ne donnaient pas cher de sa carrière. "Il est encore trop tôt pour établir un programme de retour, admet-il cependant. Physiquement, je suis encore un peu faible, mais ma condition générale est bonne. J'ai retrouvé mon poids normal et dans quelques semaines je serai capable de marcher sans aide." En 2003, après un accident de la route, Robert Kubica avait déjà soulevé des montagnes pour retrouver l'usage de son bras droit meurtri. Comme il s'était remis en un temps record de son spectaculaire accident sur le Grand Prix du Canada 2007. "Ces accidents vous changent, vous améliorent. C'est ce qui s'est passé pour moi après mon accident au Canada. J'ai manqué une course et je suis revenu meilleur", rappelait-il cet hiver, quelques jours seulement après avoir frôlé la mort. "Lorsque Robert se sentira assez en forme, il reprendra sa place", affirme aujourd'hui Eric Boullier, le manager du team Lotus Renault. Ce alors que l'agent du pilote, Daniele Morelli, a déjà avancé la date du Grand Prix du Brésil, dernière manche de la saison 2011, fin novembre. "Je dois me concentrer sur ma rééducation et mon programme de remise en forme. Je me fixerai une date de retour quand ce sera possible. L'important pour moi est de savoir que mon équipe me redonnera mon volant dès que j'en aurais besoin, conclut l'intéressé. Il faudra attendre les premiers essais de 2012 pour savoir si je peux me battre pour le titre..." La carrière de Robert Kubica n'est manifestement pas terminée.