Kostadinov, bourreau sans visa

  • A
  • A
Kostadinov, bourreau sans visa
Partagez sur :

Emil Kostadinov, qui a privé les Bleus de 1993 de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis grâce à son but inscrit dans les arrêts de jeu de France-Bulgarie, n'aurait jamais dû disputer cette rencontre en raison d'un problème de visa. Coïncidence ou non, l'information sort au moment même où David Ginola assigne Gérard Houllier devant les tribunaux pour "injure publique et diffamation".

Emil Kostadinov, qui a privé les Bleus de 1993 de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis grâce à son but inscrit dans les arrêts de jeu de France-Bulgarie, n'aurait jamais dû disputer cette rencontre en raison d'un problème de visa. Coïncidence ou non, l'information sort au moment même où David Ginola assigne Gérard Houllier devant les tribunaux pour "injure publique et diffamation". Si la nouvelle ne changera pas l'histoire, elle risque de faire couler beaucoup d'encre et devrait laisser un goût d'autant plus amer aux internationaux tricolores de l'époque. Emil Kostadinov, si ce nom peut être méconnu de la nouvelle génération, a hanté et hantera à jamais la mémoire des joueurs français ayant évolué en Bleu dans les années 90. Rappel des faits : 17 novembre 1993, dernier match des éliminatoires de la Coupe du monde 1994, l'équipe de France, qui n'a besoin que d'un match nul face à la Bulgarie pour valider son billet pour la Coupe du monde aux Etats-Unis, se fait surprendre en toute fin de rencontre (90e) par un but in extremis de Kostadinov (1-2), un but synonyme de fin du rêve américain. Un revers qui, dix-huit plus tard, n'a jamais été vraiment digéré par les Bleus et qui ne risque pas de l'être de sitôt... Les récents propos de l'ancien milieu de terrain Zlatko Yankov, sorti de son silence en milieu de semaine dans les médias bulgares, ne sont pas pour aider les Bleus à panser leur plaie encore ouverte, bien au contraire. Selon lui, deux de ses coéquipiers de l'époque n'auraient jamais dû participer à la rencontre face à la France. "Kostadinov et Penev sont entrés en France sans les autorisations nécessaires pour passer la frontière. Cette histoire a l'air d'une légende mais elle est vraie. Les deux avaient des problèmes de visa, et, pour arriver à Paris, ont demandé l'aide de notre gardien Borislav Mihaylov et de Georgi Georgiev, qui jouaient à l'époque à Mulhouse. Kostadinov et Penev ont donc passé la frontière entre l'Allemagne et la France dans une voiture conduite par Georgiev, en choisissant un poste de frontière peu sécurisé. Et ils ont réussi à entrer en France comme ça, alors qu'ils étaient totalement dans l'illégalité". Des propos qui, 18 ans après le drame, font l'effet d'une bombe médiatique et qui, coïncidence ou non, interviennent quelques jours seulement après que David Ginola a assigné Gérard Houllier devant les tribunaux pour "injure publique et diffamation". Pas sûr pour autant que le sélectionneur de l'époque n'atténue sa rancoeur envers "El Magnifico" qu'il accuse depuis ce 17 novembre 1993 d'avoir sabordé la qualification des Bleus à lui tout seul...