Koscielny: "Je le mérite"

  • A
  • A
Koscielny: "Je le mérite"
Partagez sur :

Et un international de plus ! Comme Olivier Giroud, Maxime Gonalons et Jérémy Mathieu, Laurent Koscielny a fêté vendredi soir sa première sélection à l'occasion de la victoire frnçaise sur les Etats-Unis (1-0). Le lendemain, dans l'hôtel des Bleus à Enghien-les-Bains, le défenseur d'Arsenal a évoqué son parcours atypique et son ambition de s'installer en équipe de France.

Et un international de plus ! Comme Olivier Giroud, Maxime Gonalons et Jérémy Mathieu, Laurent Koscielny a fêté vendredi soir sa première sélection à l'occasion de la victoire frnçaise sur les Etats-Unis (1-0). Le lendemain, dans l'hôtel des Bleus à Enghien-les-Bains, le défenseur d'Arsenal a évoqué son parcours atypique et son ambition de s'installer en équipe de France. Laurent, que de chemin parcouru depuis Guingamp en 2007... Oui, j'étais encore à l'En Avant Guingamp, en Ligue 2, il y a cinq ans environ. Là-bas, ça ne s'était pas très bien passé et j'ai ensuite décidé de partir en National pour me relancer, j'ai signé à Tours. Depuis, le temps de jeu est allé en progressant, et il y a eu Lorient, Arsenal, maintenant l'équipe de France... C'est tant mieux pour moi. Maintenant, je ne pensais pas arriver jusque-là, il y a eu du chemin parcouru, avec des bons et des mauvais moments, mais si on croit en ses possibilités, on peut y arriver. Votre trajectoire fulgurante vous effraie-t-elle un petit peu? J'ai eu un parcours atypique, donc ça m'a appris à vivre au jour le jour. Je prends la vie comme elle vient. Si je suis là aujourd'hui, pour jouer avec l'équipe de France ou dans une formation comme Arsenal, c'est que je le mérite et que j'ai fait le travail en amont pour que cela arrive. Je prends tout cela comme une récompense. Avez-vous pensé à ce parcours vendredi soir, au moment d'honorer votre première sélection face aux Etats-Unis ? Non, pas du tout. J'était simplement heureux. J'étais surtout content pour ma famille, mes amis, mes proches, tous ceux qui m'ont soutenu par le passé quand j'ai traversé des périodes difficiles. J'ai pris du plaisir sur le terrain car personne ne sait de quoi demain est fait. Je me suis donné à fond avec l'objectif de faire un match propre, de rester concentré de bout en bout, et il y a eu la victoire au bout. Vous n'êtes pas le seul en équipe de France à avoir connu un parcours atypique, doit-on y voir un signe ? Non, je ne pense pas. Chacun vit et construit son parcours différement. Certains sont programmés pour les centres de formation avant de devenir professionnels, alors que d'autres ont besoin de passer par d'autres chemins pour y parvenir. Découvrir des championnats inférieurs permet à certains de s'épanouir, comme ce fut le cas pour moi. A Tours, en National, j'ai pris confiance en moi et j'en ai profité par la suite à Lorient, puis Arsenal. Une fois qu'on croit vraiment en soi et en ses qualités, on peut aller très loin, et ce quel que soit le parcours pour toucher au but. "J'espère avoir marqué des points" Comment s'est passée votre association avec Adil Rami contre les Etats-Unis ? Il n'y a pas eu de problème particulier, tout s'est bien passé. Entre défenseurs centraux, ce qui prime, c'est la communication. Nous avons beaucoup parlé, du positionnement, de la couverture... Mais Adil est un très bon joueur et le feeling est bien passé. Globalement, j'ai eu de bonnes sensations pour mes débuts. Avez-vous ressenti un peu de pression ? On m'a donné ma chance, je suis allé sur le terrain pour donner le maximum, j'espère avoir donné satisfaction au staff technique. Maintenant, quand on porte le maillot de l'équipe de France, on cherche tout le temps à se mettre en valeur. J'espère avoir marqué des points. Mon job principal, c'est d'éviter que l'équipe encaisse des buts et, vendredi soir, nous n'en avons pas pris. N'aurait-il pas mieux valu pour vous une opposition plus talenteuse que les Etats-Unis pour vous montrer ? Il faut respecter les Etats-Unis, c'est une très bonne équipe. Défensivement, ils ont montré beaucoup d'atouts. Et s'ils n'ont pas eu d'opportunité de marquer vendredi soir, c'est aussi peut-être parce que la France a fourni un gros travail défensif. Chaque nation a des qualités et chaque match est difficile. Je le vois chaque week-end en Angleterre, où les plus petites équipes peuvent très bien s'imposer contre les plus grandes en championnat. "L'équipe de France est en progrès" Vous faites partie des candidats à une place dans le groupe pour l'Euro 2012, seriez-vous déçu de ne pas y aller ? Oui, ce serait une petite déception. Après, la vie continue. Il y a toujours des échecs dans la vie et, si je n'y suis pas, c'est qu'il me manquera quelque chose pour faire partie de ce groupe. Il faudra alors que je progresse avec mon club pour revenir en équipe nationale. Une carrière de footballeur est très courte, c'est pour ça que je me donne à fond chaque jour pour essayer d'atteindre le sommet. Je ne veux pas terminer ma carrière en ayant des regrets. Comment jugez-vous l'équipe de France sur le terrain ? Ce qui est difficile en sélection, c'est qu'on a très peu de temps à passer ensemble. C'est délicat dans ces conditions de travailler tactiquement et de mettre en place tout ce que l'on souhaite. Mais l'équipe de France est en progrès. On avait débuté par des défaites et nous sommes actuellement dans une série d'invincibilité de seize rencontres. Après, tout est perfectible. Le jeu, c'est notre propriété, on sait qu'on a les capacités techniques pour adapter ce que veut voir le sélectionneur, on a les joueurs pour. Mais il faut du temps et, en sélection, nous n'en avons pas. Il faut des résultats tout de suite. Mais d'ici l'Euro, le système devrait être mieux rôdé. Selon vous, quelle est la marge de progression de l'équipe de France? Pour le secteur défensif, il faut répéter les matches où on ne prend pas de but. Mais quand je parle de travail défensif, j'implique tout le bloc, les onze joueurs sur le terrain. Concernant les zones offensives, du gardien de but à l'attaquant, il faut de la qualité technique et du mouvement. C'est dans ces domaines qu'on doit prendre confiance.