Kombouaré: "Une période difficile"

  • A
  • A
Kombouaré: "Une période difficile"
Partagez sur :

Le coach du PSG ne conteste pas la défaite concédée dimanche face à l'OM (3-0), au contraire, reconnaissant les qualités physiques de son adversaire. Antoine Kombouaré avoue également que son équipe connaît une mauvaise passe avec ce deuxième revers d'affilée en championnat. Mais pas question de remettre en cause les ambitions de sa formation.

Le coach du PSG ne conteste pas la défaite concédée dimanche face à l'OM (3-0), au contraire, reconnaissant les qualités physiques de son adversaire. Antoine Kombouaré avoue également que son équipe connaît une mauvaise passe avec ce deuxième revers d'affilée en championnat. Mais pas question de remettre en cause les ambitions de sa formation. Quelle est votre analyse après cette défaite 3-0 à Marseille ? Autant après la 1ere mi-temps, j'étais très déçu car le 1-0 n'est pas mérité par rapport à la prestation de mes joueurs. Marseille a mené contre le cours du jeu. Autant en seconde période, je dis bravo à Marseille. Ils ont mis de l'engagement, de la gnac, de la rage et on n'a pas su répondre. C'est mérité pour Marseille. Le collectif a été défaillant quand même... On est naïf sur le premier but, c'est la première fois que Rémy se retrouvait dans la surface. On a des opportunités. La deuxième mi-temps me laisse un goût amer. On avait beaucoup d'espoir à la pause, on avait l'impression qu'il y avait la place et le temps pour revenir. On n'a pas existé dans l'impact et les duels et dans ce cas ça devient compliqué. Comment l'expliquez-vous ? Les gars de devant ont eu aussi du mal à gagner les duels et à garder le ballon pour que le bloc remonte. Ils n'avaient pas la possibilité de tirer. C'est une victoire logique de Marseille. On n'a pas existé en seconde. Comme je l'avais dit avant le match, c'était une bonne occase de prendre Marseille, d'où la déception mais pas sur la seconde mi-temps. Vous disposez de bons joueurs mais on n'a pas l'impression qu'ils arrivent à jouer ensemble. Est-ce votre avis ? Non, je n ne le vois pas comme ça. Je le répète, on a eu une deuxième mi-temps cauchemardesque. Il y avait un bon coup à jouer à la mi-temps, on avait espoir de revenir au score et pourquoi pas de l'emporter. Après on subit, on recule et Marseille a quelques espaces. Le deuxième but nous fait très mal. "Le chemin est long, je l'ai toujours dit" Pastore a de nouveau été inexistant... Non, c'est collectif. La meilleure analyse, c'est que l'on n'a pas répondu dans les duels. A l'entame du match, Marseille n'avait pas la confiance, mais ils ont quelque chose qu'on n'a pas, c'est la grinta, la capacité à faire mal dans les duels. Un OM aussi physique, cela vous a-t-il surpris ? Cette équipe blessée a eu la détermination dans l'engagement et Marseille a toujours eu ça. On a répondu en première et Marseille a dominé totalement la deuxième. Cette deuxième défaite de rang freine-t-elle les ambitions de l'équipe ? Pas du tout. C'est six points de perdus mais après la 15e journée, on est deuxièmes. Ce qui va être intéressant c'est de voir notre capacité à réagir. Il faut garder la confiance, rester solidaires et repartir de l'avant. On a vraiment les boules car en plus c'est contre Marseille. N'est-ce pas un peu inquiétant ? On passe à travers contre Nancy, c'est un accident, on n'est pas efficace. Ça ne remet pas en question les qualités de nos joueurs. C'est surtout mentalement que l'on doit récupérer. J'attends de voir les deux prochains matches. On traverse une période difficile mais le chemin est long, je l'ai toujours dit. Et ça passe aussi par le travail.