Kombouaré: "Poursuivre l'aventure"

  • A
  • A
Kombouaré: "Poursuivre l'aventure"
Partagez sur :

En Ligue Europa, le PSG n'a plus son destin entre les mains. A l'heure d'affronter Bilbao, mercredi à 19h, le club parisien doit faire mieux que Salzbourg, qui se déplace dans le même temps à Bratislava, pour rejoindre les 16es de finale. "Nous irons chercher la victoire" a déjà prévenu un Antoine Kombouaré qui s'attend néanmoins à "un match compliqué" face aux Basques.

En Ligue Europa, le PSG n'a plus son destin entre les mains. A l'heure d'affronter Bilbao, mercredi à 19h, le club parisien doit faire mieux que Salzbourg, qui se déplace dans le même temps à Bratislava, pour rejoindre les 16es de finale. "Nous irons chercher la victoire" a déjà prévenu un Antoine Kombouaré qui s'attend néanmoins à "un match compliqué" face aux Basques. Antoine, est-ce que la victoire à Sochaux vous fait dire que votre équipe est en progrès ? Quel est votre sentiment sur son niveau de jeu ? On est forcément en progrès, parce qu'avant Sochaux nous avions gagné à Auxerre. Ça fait donc deux victoires consécutives, après trois défaites. On est mieux, on a retrouvé une certaine confiance. Mentalement, c'est beaucoup mieux. On a trois grosses échéances (Bilbao, Lille et Saint-Etienne, ndlr), donc c'est bien d'aborder ces matches avec de la confiance. En début de saison, la Ligue Europa était un objectif affiché. Que ressentez-vous à la veille de ce match décisif pour la suite ? La Coupe d'Europe fait toujours partie de nos objectifs. Parce que, pour l'instant, nous sommes toujours en course. C'est vrai qu'on n'a plus notre destin entre nos mains mais l'objectif reste de gagner mercredi. Et on attend un petit coup de pouce. Comment jugez-vous cette équipe de Bilbao ? Et pensez-vous avoir pêché par excès de confiance à l'aller ? C'est une équipe en forme. Sur les seize derniers matches, il y a une seule défaite... Elle est aujourd'hui à sa place. A l'aller, je savais que ce n'était pas sa place. Ils ont de très bons joueurs. Là-bas, nous n'avions pas sous-estimé cette équipe, on avait essayé. On avait le sentiment d'être prêts mais finalement on est passé au travers. Il faut leur rendre hommage, ils sont aujourd'hui neuvièmes de Liga. Je m'attends donc à un match compliqué. "Respecter ces joueurs la et l'emporter" Un mot sur Milan Bisevac, est-il le complément idéal de Mamadou Sakho aujourd'hui ? Comme je l'ai dit avant Sochaux, je suis à la recherche de la meilleure formule. On a fait un bon résultat là-bas, pas seulement grâce à Bisevac, mais grâce à l'oeuvre de tous. Il faut confirmer. Il y a de la concurrence à ce poste de défenseur central, c'est bien. Ça m'offre des choix. Allez-vous faire tourner, alors que c'est un match couperet ? Il n'y a pas une équipe qui joue en Ligue Europa et une autre en championnat. Surtout pas. Je gère un effectif par rapport à un calendrier ultra chargé. Entre Sochaux et Saint-Etienne, nous avons quatre matches en douze jours. Mercredi, je vais aligner la meilleure équipe. Mais les joueurs ne peuvent pas jouer les quatre matches d'affilée avec le meilleur rendement. A moi de faire les bons choix avec la meilleure équipe, celle qui gagnera. Marcelo Bielsa a annoncé six ou sept changements par rapport à son onze de base. Cela met-il plus de pression sur vos épaules ? Peu importe ce qu'il fait, il faut qu'on gagne. A ce que je sache, ce sont des joueurs professionnels. Ils font partie de l'équipe. Il faut donc respecter ces joueurs la et l'emporter. Comment expliquer la différence avec la saison dernière où vous sortez premiers d'un groupe avec Dortmund et Séville ? On a eu beaucoup de nouveaux joueurs à intégrer, pas mal de blessés. Il a fallu à chaque fois composer avec une nouvelle équipe. On est bien partis dans cette compétition, on a fait de bons matches mais ensuite on n'a pas su être performants à chaque fois, ni efficaces. Quand je vois le match à Salzbourg, perdre 2-0, c'est dur. On prend un but en fin de match à l'aller et au retour. Ça aurait pu faire 3-0 et 0-1 et nous aurions toujours notre destin entre nos mains. Ces deux buts nous font mal. "Si Hoarau est dans le groupe, c'est forcément que je compte sur lui" Compte tenu du calendrier, quel est le match le plus important de la semaine ? C'est toujours celui qui vient en premier, forcément. A chaque jour suffit sa peine. C'est un match de Coupe d'Europe il faut gagner pour préparer le match de dimanche dans les meilleures conditions. La qualification étant aléatoire, ne craignez-vous pas que vos joueurs aient déjà la tête à la réception de Lille ? Ils ne peuvent pas avoir la tête à dimanche. Depuis Sochaux, le discours et tout est fait, conditionné pour faire un bon match demain. Mercredi, nous irons chercher la victoire. Nous avons envie de poursuive l'aventure. Guillaume Hoarau est de retour, y a-t-il une chance qu'il joue demain ? Pour moi, ce n'est pas une surprise. Il a beaucoup bossé et il est bien revenu. Bien sûr, il lui manque du temps de jeu. Mais s'il est dans le groupe, c'est forcément que je compte sur lui demain. C'est une option supplémentaire qui s'offre à moi.