Kombouaré, le plein de confiance

  • A
  • A
Kombouaré, le plein de confiance
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - La victoire face à Sochaux a "fait énormément de bien", selon le coach du PSG.

LIGUE 1 - La victoire face à Sochaux a "fait énormément de bien", selon le coach du PSG. Pour une soirée, samedi, face à Sochaux (4-1), le PSG a mis de côté le problème de ses supporters, qui, pour la majorité d'entre eux côté Auteuil, n'avait pas fait le déplacement, suite à l'appel au boycott de trois des principales associations de supporters. Pour une soirée, le PSG s'est souvenu qu'il figurait parmi les bonnes attaques de Ligue 1 et qu'il disposait avec Erding-Hoarau d'un des meilleurs duos du Championnat. Pour une soirée, Paris a souri. "C'est une victoire qui va nous apporter beaucoup de confiance même si on n'a pas résolu tous nos problèmes, c'est une bonne façon d'aborder la fin de Championnat, a convenu l'entraîneur parisien, Antoine Kombouaré, dans Europe 1 Foot, lundi soir. Ça fait énormément de bien aux joueurs." Mais plus que dans le festival offensif délivré face à Sochaux, "AK" a identifié le regain de confiance parisien dans l'égalisation tardive décrochée le week-end précédent, à Lens (1-1). "Ça faisait trois ans que cette équipe n'était pas revenue au score dans les arrêts de jeu. C'est un but libérateur qui a cassé beaucoup de choses dans la tête des joueurs. Cela nous a permis d'avoir une semaine pour préparer Sochaux dans de très bonnes conditions." Ceci étant, le coach du PSG ne se fait pas d'illusion, étant donné la valeur de l'adversaire. "On ne m'enflamme pas car ça reste Sochaux. On n'a jamais réussi à taper des gros et ça, c'est ma grosse déception cette saison, mais ces trois points vont nous permettre de préparer les prochaines échéances du mieux possible." Ecoutez l'interview d'Antoine Kombouaré sur Europe 1 : Et pour préparer ces échéances - le déplacement à Nice, samedi prochain, mais surtout le quart de finale de Coupe de France, le mercredi 23, à Auxerre -, Kombouaré pourra compter sur une doublette Hoarau-Erding qui a inscrit les quatre buts parisiens samedi et qui semble, enfin, avoir trouvé la bonne carburation. "Ce qui est important, c'est l'envie de se chercher sur le terrain, considère l'ancien entraîneur de VA. Il y a une complicité dans le jeu, dans le regard, une volonté de jouer ensemble, il fallait seulement être patient. Je ne m'inquiétais pas quant à leur duo d'attaque et leur fonctionnement dans les semaines à venir." Kombouaré n'est pas plus inquiet concernant l'autre bout du terrain, avec son gardien Apoula Edel. Pointé du doigt par les supporters pour ses erreurs - but contre son camp contre Monaco, mauvaise prise de balle face à Lucho contre Marseille -, Edel garde néanmoins la confiance de son entraîneur, qui voit en lui un futur "super gardien". "J'avais vu Edel faire des parties avec le PSG sous la direction de Paul (Le Guen), surtout en Coupe d'Europe, a-t-il précisé. Son souhait à lui, c'était d'être n°1 ou de partir. Je l'ai convaincu de rester. Pour moi, c'est un très bon gardien et il a l'étoffe d'un très gardien. Il apprend vite et il a un énorme potentiel." Comme le PSG ? Début de réponse, samedi, à Nice.