Kombouaré: "Beaucoup de joie"

  • A
  • A
Kombouaré: "Beaucoup de joie"
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Le coach parisien est ravi de la performance de ses joueurs.

COUPE DE FRANCE - Le coach parisien est ravi de la performance de ses joueurs.Antoine, mission accomplie pour le PSG ? Mission accomplie, oui. C'est une énorme satisfaction, je suis très fier de ce qu'on fait les joueurs aujourd'hui. Il y avait un enjeu terrible, on était condamné à gagner pour sauver la saison, si on voulait réparer les choses. Cette saison n'a pas été bonne du tout. En tout cas je suis fier de ce qu'ils ont fait, ils le méritent amplement. Ils ont fait un très, très, très grand match. Vous n'avez pas eu de doutes pendant ce match ?Bien sûr que j'ai eu des doutes. J'ai vu un peu le match qu'on avait fait au Parc (défaite 1-0, ndlr), une domination outrageuse, et à la fin du temps réglementaire, pas de but. Le discours c'est de dire aux joueurs d'insister. Même si on a le sentiment que ça passe pas, il ne faut pas se décourager. Honnêtement, ils ont fait une grande performance ce soir, ils ont été chercher la victoire, et la Coupe bien sûr.Paris est-il condamné à gagner la Coupe et pas le championnat ?Quand on fait une mauvaise saison en championnat, il faut gagner quelque chose. Il y a trois titres en jeu quand on débute la saison, et on a pris le deuxième. Ça reste une belle saison malgré tout parce qu'on imagine pas à quel point c'est difficile de la gagner. J'ai horreur de m'enflammer mais ce soir je suis très fier de porter cette médaille (il montre sa médaille de vainqueur). C'est quelque chose de très fort et ça permet de redorer l'image du club. On a été sali, et on a pas fait tout ce qu'il fallait. Cette victoire est pour tous les amoureux du PSG. Moi en arrivant en Stade de France, j'ai vu tous les signes de soutien, c'est fabuleux. En ce qui me concerne, j'ai envie de donner du bonheur aux gens, et ce soir on a été capable de faire ça."J'ai envie que l'instant s'arrête"On va encore dire que le PSG est une équipe de Coupe...Tant mieux. Au moins on gagne un trophée, même si on aspire à mieux, on est des compétiteurs. On est exigeant donc on espère un meilleur classement pour la saison prochaine.Qu'est-ce qu'il va falloir changer pour la saison prochaine ?Je ne veux pas parler de la saison prochaine. Aujourd'hui, on va savourer, ça va tellement vite, j'ai envie que l'instant s'arrête. On a la chance de faire ce parcours, c'est difficile, il y a une énorme pression, qu'elle soit populaire ou médiatique. Pour moi ce n'est pas trop compliqué, je ne suis pas sur le terrain. Mais pour les joueurs, il faut réussir le bon contrôle, la bonne passe. Ce soir, ils se sont comportés en champions, en grands champions.Avez-vous plus de joie que lorsque vous l'avez remporté en tant que joueur ?Oui bien sûr. Il n'y a aucune comparaison. Là, vous êtes à la tête de l'équipe donc vous êtes le responsable. Quand on gagne, c'est grâce aux joueurs, uniquement grâce à eux, c'est eux qui ont fait le boulot sur le terrain. Mais quand on perd, c'est de ma faute, je suis le responsable."Ça répare un petit peu toutes les conneries que l'on a faite"Un mot sur Christophe Jallet, qui amène le but ?C'est dur de parler d'un seul joueur. On a été énorme du gardien de but jusqu'aux attaquants, même ceux qui sont rentrés. C'est une énorme performance collective. Quand vous avez un bon collectif, à l'arrivée, vous pouvez sortir quelques individualités. En l'occurrence, Edel il fait un arrêt énorme sur Pino en fin de première mi-temps. Après vous avez un axe défensif entre Camara et Sakho, j'aimerais bien les voir jouer comme ça tous les week-ends. Pareil pour Claude (Makelele). Il y a Abidal qui a dit qu'il pouvait jouer en équipe de France. C'est vrai qu'il a fait un énorme match. On voyait que c'est un trophée qu'il voulait absolument remporter. Ludo c'est pareil.Vous serez européens l'an prochain, c'est une satisfaction particulière ?Oui mais on n'y pense pas avant le match. Une finale elle n'est belle que si tu la gagnes. Et ce soir, on connaît les conséquences d'une victoire, mais lorsque l'on voit le vestiaire, c'est une immense joie. Ça répare un petit peu toutes les conneries que l'on a faite cette saison. Ça apporte beaucoup de joie aux supporters. Puis après derrière, bien sûr il y a la Coupe d'Europe, mais quand on est sur le terrain, on n'y pense pas.Comment envisagez-vous la fin de saison désormais ?Belle. Même si elle n'est pas finie, il reste trois matches de championnat. Il va falloir se remobiliser, même si on n'y pense pas pour le moment. Il y a la réception de Valenciennes mercredi. On va voir comment vont se comporter les troupes.