Klitschko comme d'habitude

  • A
  • A
Klitschko comme d'habitude
Partagez sur :

Il n'y a pas vraiment eu de combat entre l'Ukrainien Vitali Klitschko et le Polonais Tomasz Adamek. Ce samedi soir, à Wroclaw en Pologne, l'aîné des Klitschko a en effet conservé son titre de champion du monde WBC des poids lourds, par arrêt de l'arbitre au dixième round.

Il n'y a pas vraiment eu de combat entre l'Ukrainien Vitali Klitschko et le Polonais Tomasz Adamek. Ce samedi soir, à Wroclaw en Pologne, l'aîné des Klitschko a en effet conservé son titre de champion du monde WBC des poids lourds, par arrêt de l'arbitre au dixième round. Les frères Klitschko sont en train de "tuer" la catégorie des poids lourds, au moins son intérêt. Le cadet, Wladimir, détient les ceintures IBF et WBO, il est aussi le super champion de la WBA. L'aîné, Vitali, possède le titre WBC. Depuis le 11 octobre 2008. Et ce n'est pas Tomasz Adamek, son challenger officiel, pourtant déjà sacré chez les mi-lourds en 2005 puis chez les lourds-légers en 2008, qui le détrônera. Loin de là. À qui la faute ? Aux Klitschko ou à leurs adversaires, qui passeraient presque pour des "amateurs" face à eux ? Sûrement un peu des deux. On l'a encore vu samedi soir, à Wroclaw en Pologne, Vitali (43 victoires, dont 40 par KO ; 2 défaites) est un géant du noble art. De par sa taille et son poids: 2,02 mètres pour 109,996 kilogrammes à la pesée. Mais, surtout, de par son talent: son style de boxe n'est pas vraiment spectaculaire, mais terriblement efficace. Adamek a semblé désarmé face à la puissance de Klitschko Adamek, entre autres, peut en témoigner. Devant 42 000 spectateurs tous acquis à sa cause, le guerrier polonais a semblé désarmé face à la puissance de Klitschko. Il n'a cessé de reculer et a fini très marqué. C'est l'arbitre qui a mis fin à son calvaire dans le dixième round. Soyons honnête: on se doutait que le natif de Zywiec (1,87 mètre pour 97,976 kilogrammes) ne ferait pas le poids, au sens strict du terme. Cependant, on ne s'attendait pas à une telle déroute de sa part. À quarante ans, Vitali Klitschko a donc, pour la neuvième fois, conservé son titre de champion du monde WBC. Il apparaît ainsi comme le deuxième boxeur à battre Adamek, après l'Américain Chad Dawson en 2007. Cette semaine, son entraîneur Fritz Sdunek expliquait qu'il lui restait encore deux ou trois combats à disputer avant de prendre sa retraite. On vous arrête tout de suite: il n'y aura pas de duel fratricide, les deux frères Klitschko ayant promis à leur mère de ne jamais croiser les gants ensemble. Heureusement pour leur famille. Tant pis pour l'intérêt de la catégorie suprême...