Klinsmann: "Pas le même niveau"

  • A
  • A
Klinsmann: "Pas le même niveau"
Partagez sur :

Nommé l'été dernier à la tête de la sélection américaine, Jurgen Klinsmann espère poursuivre sur la lancée de ses prédécesseurs, qui ont peu à peu permis aux Etats-Unis de franchir les paliers du haut niveau. Le match amical en France vendredi sera une bonne occasion pour le sélectionneur allemand, qui craint beaucoup les Bleus, de juger de la capacité de ses hommes à se transcender.

Nommé l'été dernier à la tête de la sélection américaine, Jurgen Klinsmann espère poursuivre sur la lancée de ses prédécesseurs, qui ont peu à peu permis aux Etats-Unis de franchir les paliers du haut niveau. Le match amical en France vendredi sera une bonne occasion pour le sélectionneur allemand, qui craint beaucoup les Bleus, de juger de la capacité de ses hommes à se transcender. Jurgen, à quel type de match vous attendez vous face à l'équipe de France vendredi ? Vous savez, les matches amicaux n'existent pas vraiment. On va essayer d'être sérieux, appliqué. Mais on sait qu'on affrontera une très bonne équipe de France. On va essayer de saisir la moindre opportunité pour nous de gagner ce match. On ne vient pas juste pour apprendre, on vient aussi pour être compétitif. Un match amical, ça n'existe pas. On veut montrer que nous sommes capables de rivaliser avec les meilleures équipes et s'en rapprocher. L'équipe de France a beaucoup changé depuis la dernière Coupe du monde. Que pensez-vous du nouveaux visage des Bleus ? Pour être honnête, je le trouve intéressant. C'est toujours l'équipe de France, qui reste une équipe incroyable au même titre que l'Angleterre, l'Italie. Même si certains ne sont pas là comme Nasri ou Evra, il y a beaucoup de qualité, avec des joueurs comme Ribéry, Benzema ou encore Remy. Nous sommes impatients de relever ce challenge. Ce n'est pas le même niveau que la Concacaf. "Ribéry, un type drôle et simple" Vous pouvez nous dire un mot sur votre équipe, qui a beaucoup progressé ces dernières années ? Quant à la MLS, on en parle beaucoup en ce moment, qu'en pensez-vous ? Pour mon équipe, c'est vrai que je commence à connaître beaucoup d'entre eux, c'est une fierté de pouvoir assister au développement de ce groupe. C'est un réel plaisir de travailler avec eux. Concernant la MLS, c'est important pour chaque sélection nationale d'avoir un championnat fort, et c'est de plus en plus le cas aux Etats-Unis. Il y a de beaux stades, de gros investisseurs. Elle attire de plus en plus de joueurs venant du monde entier, et des stars comme Robbie Keane, Rafael Marquez, Thierry Henry, David Beckham, qui viennent y finir leur carrière, mais qui ont le mérite d'être là. C'est un processus important pour notre sélection. Vous avez entraîné Franck Ribéry au Bayern. Quel est votre sentiment sur ce joueur ? Il a beaucoup de talent. Quand il est en forme, il peut faire la différence en une seconde par sa vitesse, sa technique. Il a prouvé qu'il avait le niveau international, aussi bien en Bundesliga qu'en Ligue des champions. Il est pétri de talent, en plus c'est un type drôle et simple.