Kittel, nouveau grand

  • A
  • A
Kittel, nouveau grand
Partagez sur :

Déjà très impressionnant cette saison sur les 4 jours de Dunkerque et le Tour de Pologne, Marcel Kittel est entré dans un nouveau monde, vendredi, en s'adjugeant sa première victoire sur un grand Tour. Le sprinteur allemand de la Skil-Shimano s'est montré le plus véloce à Talavera de la Reina, terme de la 7e étape de la Vuelta marquée par une grosse chute dans l'emballage final qui a mis à terre Nibali, Rodriguez et Scarponi. Sylvain Chavanel reste en rouge.

Déjà très impressionnant cette saison sur les 4 jours de Dunkerque et le Tour de Pologne, Marcel Kittel est entré dans un nouveau monde, vendredi, en s'adjugeant sa première victoire sur un grand Tour. Le sprinteur allemand de la Skil-Shimano s'est montré le plus véloce à Talavera de la Reina, terme de la 7e étape de la Vuelta marquée par une grosse chute dans l'emballage final qui a mis à terre Nibali, Rodriguez et Scarponi. Sylvain Chavanel reste en rouge. La septième étape du Tour d'Espagne, la seule depuis le départ de Benidorm à ne compter aucune côte répertoriée, a été on ne peut plus calme jusqu'à l'emballage final. Partis dès le premier kilomètre, les Français Steve Houanard et Julien Fouchard, ainsi que les Espagnols Luis Angel Mate Mardones et Antonio Cabello Baeno, ont passé la journée en tête, profitant d'un bon de sortie du peloton qui éprouvait le besoin de souffler après une première semaine bien agitée. Les quatre fuyards, sans avoir à rouler comme des avions, ont longtemps tenu le peloton à distance mais quand celui-ci a décidé d'accélérer, dans la dernière demi-heure de course, les courageux échappés ont capitulé, y compris le jeune Fouchard, deuxième de la 5e étape du Giro l'an passé, dernier à résister après avoir tenté sa chance seul à dix kilomètres du terme. Comme prévu, les sprinteurs, bien mal servis depuis samedi dernier, allaient donc pouvoir s'exprimer. Tous les rois de la vitesse du plateau, hormis Mark Cavendish qui a déjà mis les pouces depuis deux jours, étaient sur le coup, prêts à en découdre. Jusqu'à ce que Tyler Farrar, touché à la roue arrière par un coureur de Vacansoleil, parte en vol plané. Bien placé, l'Américain, vainqueur d'étape sur le dernier Tour de France, formait un barrage sur lequel venait buter bon nombre de coureurs eux aussi envoyés au sol. Parmi eux, certains favoris, comme Michele Scarponi, mais aussi Vincenzo Nibali et Joaquin Rodriguez. Sylvain Chavanel, seulement ralenti par ce gros gadin, n'a pas perdu de temps comme le stipule le règlement lorsque la chute intervient dans les trois derniers kilomètres. Le Français portera donc demain le maillot rouge de leader pour la quatrième journée consécutive. Sans doute la dernière tant le mur San Lorenzo del Escorial, terme de la huitième étape, risque de lui être fatal. S'il y a eu de la casse entre Almaden et Talavera de la Reina, il y a aussi eu un heureux. Marcel Kittel, le petit dernier des sprinteurs d'envergure révélé cette saison, a ainsi pu remporter sa première course sur un grand Tour. L'Allemand de 23 ans, lauréat de quatre étapes sur le récent Tour de Pologne, comme il l'avait déjà fait plus tôt dans la saison sur les 4 Jours de Dunkerque, a fait parler sa pointe de vitesse pour déposer des experts en la matière, à commencer par Peter Sagan, tout près du doublé après son succès de la veille, mais aussi Oscar Freire et Daniele Bennati. Passé au travers de la chute, le Français Lloyd Mondory a pris une belle cinquième place. Mais face à la vélocité de Kittel, il n'y avait rien à faire. L'Allemand n'a certainement pas fini de faire parler de lui.