Kiptoo, le Kenya au sommet

  • A
  • A
Kiptoo, le Kenya au sommet
Partagez sur :

Benjamin Kiptoo a remporté le marathon de Paris ce dimanche devançant un autre Kényan, Bernard Kipyego, et un Ethiopien, Eshetu Wendimu. Quatrième l'an passé, Kiptoo en profite pour établir un nouveau record personnel en 2 heures, 6 minutes et 31 secondes. A noter la très belle dixième place d'Abdellatif Meftah pour son premier marathon. Chez les femmes, la Kényanne Priscah Jeptoo s'est imposée.

Benjamin Kiptoo a remporté le marathon de Paris ce dimanche devançant un autre Kényan, Bernard Kipyego, et un Ethiopien, Eshetu Wendimu. Quatrième l'an passé, Kiptoo en profite pour établir un nouveau record personnel en 2 heures, 6 minutes et 31 secondes. A noter la très belle dixième place d'Abdellatif Meftah pour son premier marathon. Chez les femmes, la Kényanne Priscah Jeptoo s'est imposée. En l'absence de Tadese Tola, vainqueur l'an passé, on attendait l'Ethiopien Eshetu Wendimu, meilleur temps des engagés de ce marathon de Paris (2h06'46" à Dubaï en 2010). Le public parisien a pourtant découvert un Kényan, Benjamin Kiptoo. Tenants du titre, les compatriotes d'Hailé Gebreselassie n'ont donc pas résisté face à la meute des favoris kényans, désireux de reprendre leur bien. Le duel entre les deux pays était attendu puisque les dix-neuf athlètes déjà chronométrés sous les 2h10' sur la distance étaient originaires de ces deux nations d'Afrique de l'Est. S'extirpant du groupe de tête à six kilomètres du but, Kiptoo aura livré un récital pour s'imposer Avenue Foch et battre son record personnel, établi à Rome en 2009 (2h07'17"). Un chrono battu de plus de 45 secondes au bout des 42,195 kilomètres, avalés finalement en 2h06'31", à moins d'une minute du record de l'épreuve, établi en 2009 par son compatriote Vincent Kipruto (2h05'47"). Signant sa plus belle victoire, deux ans après son succès sur le bitume romain, Kiptoo se sera donc payé le scalp de son compatriote Bernard Kipyego, annoncé comme le grand favori par les observateurs. Meftah, quelle première ! Auteur d'un chrono remarquable (59'45") sur un semi aux Emirats Arabes Unis en février, Kipyego n'aura rien pu faire face au finish de Kiptoo, finissant deuxième en 2h07'14". Un Ethiopien complète le podium puisque Wendimu termine troisième en 2h07'28". Premier Français, Abdellatif Meftah a ravi le public parisien. Pour son premier marathon, le recordman de France du semi (1h00'46") termine dixième en 2h'10"53 alors qu'il nous affirmait cette semaine venir pour "apprivoiser" cette nouvelle distance. Chapeau et place au 10 000 mètres où il vise record de France et qualification pour les Mondiaux de Daegu ! En Corée, le Kenya sera sûrement encore là. Chez les hommes mais aussi chez les femmes puisque le pays s'est permis de doubler la mise ce dimanche avec ses dames, Priscah Jeptoo s'imposant en 2h22'52", devançant sa compatriote Agnes Kiprop (2h24'41"). La Kényanne ajoute à sa victoire un nouveau record personnel, explosant son chrono établi lors de sa victoire à Turin l'an passé (2h27'02").