King James fait la différence

  • A
  • A
King James fait la différence
Partagez sur :

Si le Heat a signé un 13e succès consécutif à l'extérieur à l'occasion de son déplacement chez les Blazers, la franchise floridienne le doit en grande partie à LeBron James. Non seulement pour ses 44 points et 13 rebonds, le double MVP en titre signant également huit points au cours de la prolongation pour un succès 100-107 des Floridiens. Spurs et Lakers l'ont également emporté tandis que Carmelo Anthony a déjà la tête ailleurs...

Si le Heat a signé un 13e succès consécutif à l'extérieur à l'occasion de son déplacement chez les Blazers, la franchise floridienne le doit en grande partie à LeBron James. Non seulement pour ses 44 points et 13 rebonds, le double MVP en titre signant également huit points au cours de la prolongation pour un succès 100-107 des Floridiens. Spurs et Lakers l'ont également emporté tandis que Carmelo Anthony a déjà la tête ailleurs... Le match de la nuit Signé les «Tres Amigos»! Jamais un succès de Miami n'avait en effet été à ce point marqué du sceau du Big Three floridien. Les chiffres parlent pour eux puisque les trois grandes vedettes du Heat ont contribué pour pas moins de 96 des 107 points inscrits ! Et si Chris Bosh a fait le travail avec 18 points et 8 rebonds et si Dwyane Wade a montré la voie en inscrivant 15 des 19 premiers points floridiens pour terminer avec 34 points à 15 sur 22 aux tirs, c'est bien leur compère LeBron James qui a été le premier artisan de cette nouvelle victoire du Heat. "LeBron a été fantastique. C'est lui qui a fait la différence, ce soir." soufflait d'ailleurs Dwyane Wade à l'issue de la rencontre. Non seulement pour ses 44 points à 17 sur 26 aux tirs, ses 13 rebonds et ses 7 passes, mais surtout pour son final renversant. Alors que les Blazers, passés en tête depuis le retour des vestiaires, venaient de s'adjuger sept longueurs d'avance grâce à un trois points de Wesley Matthews avec à peine plus de deux minutes à jouer, c'est en effet King James qui prenait ses responsabilités, enchaînant layup, tir primé et lancer-francs pour ramener le Heat à hauteur et décrocher la prolongation. Et comme l'avant-veille à Milwaukee, Miami n'allait pas laisser passer sa chance. Car si Andre Miller manquait deux balles de match dans les ultimes secondes du temps réglementaire, LeBron James conservait, lui, sa mainmise sur le match lors des cinq dernières minutes, inscrivant notamment deux tirs primés et deux lancer-francs pour valider ce nouveau succès. Le 13e consécutif à l'extérieur, les hommes d'Erik Spoelstra n'étant plus qu'à trois victoires du record NBA en la matière: les 16 victoires de rang des Lakers cru 1971-72. Et cette série pourrait se poursuivre puisque Clippers et Nuggets sont à leur programme, mercredi et jeudi, avant un choc plus délicat à Chicago, le week-end prochain. Rien d'insurmontable néanmoins pour une formation qui reste sur 21 succès lors de ses 22 deniers matches et qui a définitivement fait oublier un début de saison délicat (8-7). Au point de mettre la pression sur les Celtics en tête de la Conférence Est, Boston en comptant plus qu'une petite défaite de moins que les Floridiens. A l'Ouest, les Blazers ne fréquentent pas les mêmes sphères mais en dépit de l'absence de Brandon Roy, Portland, qui restait d'ailleurs sur une série de huit victoires de rang à domicile, continue de faire une belle impression. A l'image d'un LaMarcus Aldridge qui aurait pu être le héros de la soirée avec ses 31 points, 14 rebonds et 7 passes. Mais c'était sans compter sur King James... Les Français Un dimanche qui ne restera pas nécessairement dans les mémoires pour le camp tricolore. Nicolas Batum a certes signé, sur un plan statistique, l'un de ses meilleurs matches de la saison avec 22 points à 9 sur 16 aux tirs et 4 rebonds, mais la défaite a donc été au rendez-vous pour les Blazers et le Français a évidemment eu bien du mal à contenir King James... En atteste, l'action de la nuit du Top 10 (voir plus bas), Batum se faisant déposer par la vedette floridienne. Mais le Français est également à l'honneur aux 10e et 4e place pour un reverse-layup et un joli contre sur... LeBron James himself. Et des trois autres Bleus de sortie, Tony Parker et Mickael Pietrus ont certes goûté à la victoire, mais ni l'un, ni l'autre n'ont joué un rôle déterminant dans les succès de leur équipe. Remisé sur le banc pour la venue des Cavs, Mickael Pietrus n'en a guère eu l'occasion puisqu'il a dû se contenter de 12 minutes de jeu pour seulement 1 point et 1 rebond alors que Suns profitaient de la visite de Cleveland pour renouer avec la victoire en s'imposant 108-100 après trois défaites de rang. Face aux Wolves, les Spurs l'ont, eux, emporté 94-91 et Tony Parker a laissé Manu Ginobili faire la différence, l'épaulant avec 11 points à 3 sur 8 aux tirs, 4 passes et 2 rebonds en seulement 25 minutes. Enfin, à Los Angeles, double peine pour Ronny Turiaf. Non seulement les Knicks n'ont jamais été en mesure de contester la domination des Lakers, s'inclinant 109-87 au terme d'un math maîtrisé de bout en bout par les Californiens pour ce qui constitue leur quatrième succès consécutif, mais le Français n'a que très rarement eu l'occasion de se rappeler au bon souvenir de ses anciens partenaires. Le Martiniquais n'a fait que passer, ne jouant que 7 minutes pour 2 rebonds et 1 passe. La statistique Carmelo Anthony a peut-être manqué sa sortie. Alors que les rumeurs vont bon train depuis le début du week-end sur un accord trouvé à trois envoyant, enfin, Carmelo Anthony dans le New Jersey, Denver a en effet été battu par les Hornets 87-96 et Melo a déjà semblé être ailleurs. Si le joueur a éludé le sujet, répétant néanmoins à l'issue de la rencontre qu'il ne s'agissait pas de son dernier match sous l'uniforme des Nuggets, la star de Denver n'en a pas moins livré l'une de ses plus mauvaises prestations dans le Colorado avec 8 points et un piètre 3 sur 11 aux tirs. Et Chauncey Billups, également concerné par ce probable deal, n'a guère été plus inspiré avec un 2 sur 12 aux tirs pour 13 points. Selon l'entourage des trois franchises concernées, l'accord trouvé réunirait notamment Anthony, Billups et Rip Hamilton, des Pistons, à New Jersey, Devin Harris et Derrick Favors rejoignant les Nuggets. Pour ce faire, Anthony devrait toutefois, au préalable, signer une extension de contrat de 3 ans et 65 millions de dollars.