"King James" achève les Celtics

  • A
  • A
"King James" achève les Celtics
Partagez sur :

Cinq ans après, Miami retrouve la finale de la conférence Est. En position de force après son succès en prolongation, lundi, à Boston, le Heat a terminé le travail avec un succès 97-87 dans le match 5, remportant ainsi 4-1 sa demi-finale. Un crève-coeur pour les Celtics qui auront mené de bout en bout, ou presque, avant d'encaisser un 16-0 dans les quatre dernières minutes. Et en inscrivant les dix derniers points du match, LeBron James aura été le bourreau des champions 2008...

Cinq ans après, Miami retrouve la finale de la conférence Est. En position de force après son succès en prolongation, lundi, à Boston, le Heat a terminé le travail avec un succès 97-87 dans le match 5, remportant ainsi 4-1 sa demi-finale. Un crève-coeur pour les Celtics qui auront mené de bout en bout, ou presque, avant d'encaisser un 16-0 dans les quatre dernières minutes. Et en inscrivant les dix derniers points du match, LeBron James aura été le bourreau des champions 2008... Mission réussie pour les Tres Amigos. Réunis à Miami pour en finir avec la suprématie des Celtics dans la Conférence Est, LeBron James, Chris Bosh et Dwyane Wade n'ont pas failli. Et un an après avoir été piteusement éliminé avec Cleveland par le Big Four du Massachusetts, les Cavs volant notamment en éclats 122-88 lors du match 5, King James a pris une revanche éclatante. Et de d'autant plus depuis ce mercredi et les deux dernières minutes du match 5 face à Boston. Car si avec ses 34 points et 10 rebonds, Dwyane Wade a signé la plus belle ligne de stats de la soirée, c'est bien son compère, 33 points au compteur, qui a fait la différence et précipité la perte des hommes au trèfle. Après avoir trouvé James Jones derrière l'arc et envoyé Chris Bosh au dunk pour recoller à 87-87, l'ancien Cav n'a en effet eu besoin de personne pour entretenir sa légende. Avec deux tirs primés enquillés coup sur coup, une interception plus un dunk sauvage en contre-attaque et une dernière pénétration toute en puissance, le compte était bon. Et LeBron James parachevait ainsi, avec les dix derniers points du match, un 16-0 qui était finalement un parfait résumé de la saison: Boston aura longtemps été devant avant de craquer sur la fin... «Il y a vraiment de quoi être en colère après nous ce soir, regrettait d'ailleurs Paul Pierce à l'issue de la rencontre, je pense qu'on aurait pu mieux jouer qu'on ne l'a fait ce soir. On a longtemps eu le contrôle du match, mais tout s'est effondré dans les dernières minutes.» Sa passe dans les tribunes à l'attaque de la dernière minute et le layup manqué de Jeff Green sur l'action précédentes participant à l'effondrement de la maison verte. Pour autant, la figure tutélaire des Celtics n'oubliait pas de rendre hommage à ses bourreaux. «On a déjoué, mais je dois également tirer mon chapeau à cette équipe du Heat, assurait en effet Pierce, ils ont vraiment joué du très grand basket.» Certains plus que d'autres évidemment. Car en ces temps de playoffs, le Big Three de Miami n'est pas loin de se réduire à un Big Two. Non que Chris Bosh ait démérité, l'intérieur floridien ayant ainsi compilé un double-double avec 14 points et 11 rebonds en plus de son dunk égalisateur sur la tête de Kevin Garnett. Mais comme l'ancien Raptor le reconnaissait sans peine, «je joue avec les deux meilleurs joueurs de la Ligue». Rondo trop diminué Aussi aurait-il fallu une équipe de Boston pouvant compter sur ses meilleurs atouts pour pouvoir rivaliser et faire durer cette demi-finale. Car si les Celtics ont fait la course en tête 45 minutes durant, comptant même jusqu'à dix points d'avance dans le deuxième quart avant de voir leurs hôtes leur passer très brièvement devant au retour des vestiaires, la blessure au coude contractée par Rajon Rondo au cours du match 3 aura sans doute été le tournant de cette série. Diminué malgré une coudière protectrice et limité à seulement 6 points et 3 passes en 30 minutes, le jeune meneur n'a jamais pu peser sur les débats comme il en a l'habitude. Et son absence, dans le money-time, a laissé les siens désemparés face à la tornade LeBron James. "C'est notre seule victoire de la série, mais on a beaucoup perdu lors de ce match 3, expliqua Doc Rivers à l'heure de quitter l'American Airlines Arena, et malgré nos efforts, il en aurait fallu plus, ce soir, pour résister à leur finish. On n'a pas démérité, on s'est bien battus, mais on n'avait pas de marge." Ainsi Ray Allen a eu beau inscrire 18 points, avec notamment un 5 sur 10 à trois points, et Kevin Garnett faire jeu égal avec Chris Bosh, y allant lui aussi de son double-double avec 15 points et 11 rebonds, les 12 points de Paul Pierce ont notamment été insuffisants. Surtout comparés aux nouvelles performances du tandem Wade-James. Un duo qui est déjà tourné vers les Finales de Conférence où les rejoindront les vainqueurs de la série entre Chicago et Atlanta, les Bulls menant pour l'heure 3-2. Car King James ne manque pas de le rappeler, Miami n'a fait que la moitié du chemin. "Vous ne pouvez pas imaginer ce que représente, pour moi, cette qualification face au C's. Si je suis venu ici, l'été dernier, c'est justement pour pouvoir connaître ces moments, ces émotions. Mais on a gagné huit matches pour l'instant et il y en a encore huit à remporter pour avoir ce que l'on mérite." n'a pas manqué d'expliquer le héros du jour.