Kezman sert encore

  • A
  • A
Kezman sert encore
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Mis à l'écart jusqu'à fin février, le Serbe sera titulaire à Auxerre, dimanche.

LIGUE 1 - Mis à l'écart jusqu'à fin février, le Serbe sera titulaire à Auxerre, dimanche. L'histoire semblait terminée, ses 24 minutes disputées face au Mans, le 15 août dernier devaient être ses dernières sous le maillot parisien. Mais une nouvelle fois dans l'histoire de Mateja Kezman, le destin a voulu que quelques chapitres viennent garnir le difficile roman du Serbe dans la capitale. Prêté au Zenith Saint-Pétersbourg après une première saison compliquée sous les ordres de Paul Le Guen, qui ne voulait pas de lui lors de son transfert, et marquée par son jet de maillot sur le terrain, en Coupe de la Ligue, face à Bordeaux, le 4 février 2009, le buteur réalise six mois honnêtes. Mais son expérience russe prend fin lorsque Luciano Spaletti, le nouvel entraîneur, décide de ne pas lever son option d'achat. "Batman" reprend alors ses bagages pour revenir à la case départ, tout en sachant que ses possibilités de nouveau départ sont quasi-nulles, puisque un joueur ne peut porter trois maillots différents lors d'une même saison. Le Serbe s'accroche alors à l'entraînement pour se rendre un peu plus visible aux yeux d'un Kombouaré qui ne semble pas lui donné la moindre importance. "J'ai deux mois pour donner le meilleur" La persévérance de l'ancien joueur du PSV est finalement récompensée lors de la déconfiture parisienne face à l'OM (0-3), puisqu'il rentre quatre petites minutes, pour un tacle rageur sur Koné, carton jaune à la clé. Ses apparitions se font alors de plus en plus régulières et, profitant du turn-over instauré par son coach pour la Coupe de France, de la méforme chronique de Guillaume Hoarau et de la blessure de Peguy Luyindula. Titulaire face à Boulogne dans un Parc des Princes à huis-clos la semaine passée, Kezman est même le meilleur Parisien sur le terrain avec à son crédit, des déplacements toujours dangereux, un penalty provoqué et le premier but de sa saison. Néanmoins, le joueur, lesté de son salaire de 250 000 euros mensuel, est conscient que son avenir n'est plus sous le maillot parisien, comme il le reconnaissait vendredi : "J'ai deux mois pour donner le meilleur. Je sais que le club voudra encore me céder cet été". Son entraîneur n'a d'ailleurs pas fait preuve d'un enthousiasme débordant après la rencontre, dimanche dernier, se contentant d'un laconique, "C'est bien pour la confiance de "Mate" qui marque un but décisif et provoque un penalty". Pourtant, le Kanak devrait de nouveau titulariser son buteur, dimanche, face à Auxerre, lors de la 31e journée. Et "Batman" devrait encore rendre quelques services...