Kevin Love roi du double-double

  • A
  • A
Kevin Love roi du double-double
Partagez sur :

Cette fois, il est tout seul. Grâce à un 52 e double-double consécutif, Kevin Love a en effet dépossédé Moses Malone de son record de double-doubles à la suite depuis la fusion ABA-NBA.

Cette fois, il est tout seul. Grâce à un 52 e double-double consécutif, Kevin Love a en effet dépossédé Moses Malone de son record de double-doubles à la suite depuis la fusion ABA-NBA. Kevin Love est entré de plain-pied dans l'histoire de la NBA. Fort de ses 16 points et 21 rebonds face aux Pacers, l'intérieur des Wolves a en effet décroché un 52e double-double consécutif, une performance jamais vue depuis la fusion NBA-ABA en 1976. Après avoir dépossédé Moses Malone de son record historique, Love peut continuer à remonter le temps et désormais s'attaquer aux 55 double-doubles consécutifs d'Elvin Hayes postés en 1974. Ils sont en effet huit joueurs, dont Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar ou Elgin Baylor, à avoir fait mieux avant la fusion entre les deux Ligues. Et si Kevin Love n'a pas ménagé le suspense, signant son double-double sept minutes avant la pause, le pivot all-star a en revanche longtemps été incertain en raison d'une douleur au genou. Gêné dans certains de ses déplacements, Love a ainsi levé les dotes sur sa participation que 20 minutes avant le coup d'envoi de la rencontre. "Je n'étais pas sûr d'être capable de tenir mon rôle, mais je pense avoir fait le bon choix. Plus encore pour la victoire que pour le record." pouvait finasser le héros de la soirée. Pour saluer sa performance, les Wolves ont en effet étrillé des Pacers à la dérive, l'emportant 101-75 au terme d'un match à sens unique. Tyler Hansbrough a bien compilé 21 points et 10 rebonds, mais il en aurait fallu plus pour éviter aux Pacers une cinquième défaite de rang. Plus inquiétant, Indiana, qui ne compte plus qu'un match d'avance sur Charlotte, s'est incliné par 17 points de moyenne lors de cette série noire. Face aux Wolves, les Pacers ont d'ailleurs cédé dès le premier quart et, une fois n'est pas coutume, le public de Minneapolis pouvait bien saluer la performance de son héros par des «MVP ! MVP !» forcément incongrus pour une équipe affichant 16 victoires pour 50 défaites...