Juste une mise au point...

  • A
  • A
Juste une mise au point...
Partagez sur :

L'équipe de France en sait un peu plus sur son avenir. En cas de victoire contre l'Espagne, dimanche à Vilnius, les Bleus affronteront le vainqueur de Slovénie-Finlande en quarts de finale de l'Euro 2011, la semaine prochaine à Kaunas. Une défaite les mettrait en revanche sur la route de la Grèce. Leur bête noire.

L'équipe de France en sait un peu plus sur son avenir. En cas de victoire contre l'Espagne, dimanche à Vilnius, les Bleus affronteront le vainqueur de Slovénie-Finlande en quarts de finale de l'Euro 2011, la semaine prochaine à Kaunas. Une défaite les mettrait en revanche sur la route de la Grèce. Leur bête noire. Les choses se décantent dans ce deuxième tour de l'Euro 2011. Sept des huit qualifiés pour les quarts de finale sont désormais connus, et l'équipe de France sait un peu mieux à quoi s'attendre en quarts de finale. Elle a d'abord un match à jouer contre l'Espagne, dimanche après-midi à Vilnius, mais Vincent Collet l'a dit: il compte se servir de cette rencontre pour préparer la prochaine échéance. "C'est l'objectif numéro un", a-t-il même précisé. Autrement dit, il ne faut pas s'attendre à ce que Tony Parker, par exemple, joue 38 minutes face aux champions d'Europe espagnols. "Il ne faut pas perdre notre dynamique, mais ne pas non plus trop épuiser nos joueurs majeurs", a ajouté le sélectionneur national. Terminer premier ou deuxième du groupe, ça n'a pas beaucoup d'importance. Ce que j'espère simplement, c'est qu'on aura l'occasion de les rejouer plus tard." Comprenez en finale. Car en battant la Lituanie vendredi soir à Vilnius (73-67), les Bleus se sont dégagé la voie. Ils ne pourront pas recroiser la route de Pau Gasol et ses partenaires avant le 18 septembre à Kaunas. Un soulagement, deux ans après avoir buté sur eux en quarts... "C'est mieux si on fait tourner l'effectif et si l'on se repose parce qu'on a beaucoup donné pour arriver là, a confirmé Tony Parker lors du pont-presse, jeudi. On n'a pas affronté de petites équipes, on a joué que des matches intenses en huit ou neuf jours. Le mieux, c'est donc qu'on souffler pour préparer au mieux notre quart de finale. Parce qu'on le sait, dans une telle compétition, tout se joue sur ce match-là." Et justement, les Bleus savent déjà ce qui les attend. La défaite de la Grèce face à la Russie (67-83), la victoire de la Macédoine sur la Slovénie (68-59) et le succès de la Finlande contre la Géorgie (87-73) ont clarifié la situation dans le groupe E. Grèce, Slovénie ou Finlande pour les Bleus Deux scénarios s'offrent à l'équipe de France. En cas de victoire contre l'Espagne, elle terminerait première et affronterait donc le quatrième de l'autre poule, soit le vainqueur du match entre Finlandais et Slovènes. A l'inverse, une défaite et les Tricolores seraient deuxièmes. Ils se frotteraient alors aux Grecs, eux assurés de finir troisièmes dans l'autre partie du tableau. "Après toutes les équipes qu'on vient de jouer, je m'en fous de savoir contre qui on va tomber", a balayé Tony Parker. "De toute façon, on sait très bien que le quart sera un piège parce qu'on jouera contre une équipe qui aura souffert pour en arriver là, a pour sa part indiqué Vincent Collet. Ce match-là sera pour nos adversaires l'occasion d'une rédemption. On aura forcément plus à perdre qu'eux." Et France-Espagne dans tout ça ? "On sait que les Espagnols sont encore les favoris incontestés de cet Euro, a répondu le sélectionneur national. Face à la Lituanie (au premier tour, ndlr), ils avaient fait une démonstration de force puisqu'ils avaient eu jusqu'à trente-six points d'avance ! Quand on voit le match qu'on a dû faire hier (vendredi) pour battre cette équipe lituanienne, il faut se rendre compte de ce que ça représente. Pour moi, l'Espagne, c'est le numéro un." Mais, on l'a bien compris, ne comptez pas sur les Bleus pour tout donner ni tout dévoiler face aux troupes de Sergio Scariolo. "Je pense qu'ils feront la même chose", a pronostiqué le coach tricolore. En calculs, les Bleus n'ont jamais été doués. La meilleure solution est peut-être de ne pas en faire.