"Jourdain avec quelques réserves"

  • A
  • A
"Jourdain avec quelques réserves"
Partagez sur :

Comme lors de la Route du Rhum 2006 et du Vendée Globe 2008-09, Yann Eliès nous accompagne tout au long de la neuvième édition de la Route du Rhum. Routeur avec le "sorcier" de la météo Jean-Yves Bernot de plusieurs skippers, notamment de Francis Joyon, le "miraculé des mers du Sud", victime de graves blessures sur le dernier Vendée Globe, nous livre ses analyses météo et évoque les différents aspects de la transat en solitaire préférée des Français.

Comme lors de la Route du Rhum 2006 et du Vendée Globe 2008-09, Yann Eliès nous accompagne tout au long de la neuvième édition de la Route du Rhum. Routeur avec le "sorcier" de la météo Jean-Yves Bernot de plusieurs skippers, notamment de Francis Joyon, le "miraculé des mers du Sud", victime de graves blessures sur le dernier Vendée Globe, nous livre ses analyses météo et évoque les différents aspects de la transat en solitaire préférée des Français. Imoca : "Bilou avec quelques réserves" "On a vraiment le sentiment que Bilou (Roland Jourdain) maîtrise la situation, mais on ne va pas annoncer sa victoire trop tôt car on se souvient qu'il y a quatre ans, il avait quasiment 150 milles d'avance sur son meilleur copain, Jean Le Cam, en arrivant sur la Guadeloupe et qu'ils ont quasiment terminé à vue. Vu la météo sur la fin du parcours, avec de l'alizé très faible, donc pas de vent sous la Guadeloupe, un rebondissement n'est pas à exclure, d'autant qu'il va falloir zigzaguer entre les îles, avec les risques de dévent que ça implique. Mais bon, j'aimerais bien que Bilou l'emporte parce qu'il a vraiment mené la course de la tête et des épaules, il a effectué un replacement stratégique intelligent pour marquer Armel Le Cléac'h et a priori, son bateau est un peu plus polyvalent que Brit Air. Donc je dirais Bilou avec quelques réserves. Je ne crois pas trop en revanche à la route nord suivie par Marc Guillemot et Jean-Pierre Dick. Ils ont certes repris du terrain, mais à un moment, il va bien falloir qu'ils descendent vers la Guadeloupe !" Ultime : Guichard, la grande déception" "Yann Guichard a terminé à la quatrième place, on peut dire que c'est la grande déception de la course en ce qui concerne les Ultimes. Autant Franck Cammas a levé les doutes qu'on pouvait avoir sur sa capacité à mener son bateau, autant on aurait pu penser que Yann allait participer un peu plus au festin. Peut-être qu'il était encore un peu jeune du fait que c'était sa première expérience en solo en multicoque. Je ne dis pas que c'est facile, loin de là, mais il est tombé sur des skippers qui, dans le domaine, sont des monstres d'expérience. Je pense aussi qu'il faudra qu'il ait un gros débriefing avec son équipe de routage, car pour avoir vécu le truc de l'intérieur à côté de Jean-Yves Bernot (routeur de Francis Joyon), ils ont raté deux-trois petits trucs que Jean-Yves n'a pas manqués. Quel a été le circuit de décision ? Qui tranchait en dernier recours ? Je pense que les torts sont partagés sur le résultat entre la cellule météo et le skipper." Multi 50 : "Je me mouille pour Lionel" "Je vous parlais lors de ma dernière chronique de LA belle histoire de cette Route du Rhum en cas de victoire de Lionel Lemonchois, ça me paraît bien parti. Lionel ne partait pourtant pas favori, son bateau avait eu pas mal de soucis de construction et de préparation, on a pensé un moment qu'il allait abandonner et non, le voilà désormais dans la peau d'un vainqueur potentiel puisqu'il est en tête. Il est en route pour un beau doublé, c'est un peu dur pour les autres, notamment Franck-Yves Escoffier et Yves Le Blévec qui ont démontré beaucoup de belles choses jusqu'à leurs avaries, mais c'est une bien belle histoire, pour le partenaire aussi, qui, jusqu'ici, n'avait pas été récompensé. Je leur avais dit avant le départ qu'ils tenaient en Lionel un vainqueur potentiel, leur projet va enfin aboutir à quelque chose de beau et grand. Maintenant, il reste quand même une bonne journée de mer, il faut se garder de tout triomphalisme, notamment se méfier de Philippe Laperche au nord et d'une arrivée dans le petit temps, mais allez, je me mouille pour Lionel, la victoire ne va pas lui échapper, et franchement, ça me fait plaisir !" Class 40 : "Thomas Ruyant a du Michel Desjoyeaux" "Je vous le dis depuis plusieurs jours, il faut suivre attentivement Nicolas Troussel. Il a fait très tôt le choix du sud, comme toujours, il a décidé de jouer son va-tout. Mais bien malin celui qui peut dire aujourd'hui qui va l'emporter, la course est complètement différente des autres classes, car les bateaux ont des vitesses de déplacements bien moindres et la météo sur la fin est super indécise. Maintenant, je m'engage pour Thomas Ruyant qui a démontré une maîtrise totale quand le jeu était serré. Jean-Yves Bernot, qui a travaillé avec lui, m'a dit qu'il avait trouvé en lui du Michel Desjoyeaux, ce n'est pas un compliment en l'air. Quel que soit le résultat de cette Route du Rhum, il a prouvé qu'il était un des grands champions des années à venir."