Joubert, un nouveau départ ?

  • A
  • A
Joubert, un nouveau départ ?
@ Reuters
Partagez sur :

PATINAGE ARTISTIQUE - Après son échec aux JO, le Français aborde les Mondiaux à Turin.

PATINAGE ARTISTIQUE - Après son échec aux JO, le Français aborde les Mondiaux à Turin."Put... de JO de mer.." se lamentait Brian Joubert au micro d'Europe 1, à la suite de son échec retentissant lors des Jeux Olympiques de Vancouver. Le Poitevin n'a ainsi empoché que la seizième place de l'épreuve de patinage artistique. Les jours et les semaines qui ont suivi ont ainsi donné lieu à de franches critiques à l'encontre du patineur tricolore. Son principal détracteur s'est révélé être la Fédération française des sport de glace qui, par la voix de son président Didier Gailhaguet, avait qualifié le Poitevin de "petit con". Le leader du patinage tricolore n'a pas cherché à polémiquer et a même reconnu la véracité des propos de Gailhaguet : "Tous ceux qui pensent que je suis un petit con ont raison". Tant bien que mal, Brian Joubert a donc essayé de se remettre en selle à l'approche des Championnats du monde de Turin (du 23 au 28 mars). "J'irai pour faire mon job et me retrouver mentalement. J'ai foiré mon année olympique, ça me touche. A moi de rebondir", avouait le Tricolore à nos confrères de 20 minutes. Malgré sa volonté de renaissance, le Poitevin a ainsi été prié de passer un test de sélection en vu des Mondiaux. Sous l'oeil attentif des membres de la DTN dans la patinoire de Bercy, le champion du monde 2007 a donc de nouveau enfilé les patins. Et il faut reconnaitre que cet examen ne s'est pas montré franchement rassurant, le Poitevin ayant de nouveau été victime de plusieurs chutes. Néanmoins, Brian Joubert accompagnera bien la valeur montante du patinage français, Florent Amodio, en Italie. De nombreux favoris absents Désormais, La question qui se pose est de savoir si l'ex prodige du patinage français sera capable d'obtenir un résultat à Turin. En s'en tenant aux derniers Jeux Olympiques réalisés par Joubert, il est clair que le pessimisme est de mise. Certaines raisons peuvent tout de même nous ramener à l'optimisme. En 2006, lors des Jeux Olympiques de Turin, le patineur français avait déjà déçu en prenant la sixième place. Mais, un mois plus tard, le Poitevin se rachetait en décrochant une médaille d'argent à l'occasion des Mondiaux de Calgary au Canada. Rééditer une telle performance s'avère d'autant plus plausible que ces Mondiaux seront marqués par les forfaits de nombreuses têtes d'affiches. Quatre des six premiers des derniers Jeux Olympiques seront absents à Turin : l'Américain Evan Lysacek, médaillé d'or à Vancouver, son dauphin Evgeni Plushenko et le Suisse Stephane Lambiel, nouveau retraité.