Joubert prend le bronze

  • A
  • A
Joubert prend le bronze
@ Reuters
Partagez sur :

PATINAGE - Le Français termine troisième des Mondiaux de Turin.

PATINAGE - Le Français termine troisième des Mondiaux de Turin. Brian Joubert l'a fait. Très décrié après sa 16e place aux Jeux Olympiques de Vancouver, le Poitevin a réussi à rebondir en décrochant une médaille de bronze aux Championnats du monde de Turin. Après le programme court de mercredi, les chances du Tricolore étaient bien réelles. Avec une note de 87.70, le Français avait obtenu la troisième place et talonnait de près le Canadien Patrick Chan (87.80), alors que le Japonais Daisuke Takahashi (89.30) était largement en tête. Le programme libre de jeudi a ainsi confirmé les belles dispositions que Brian Joubert avait laissées entrevoir la veille. Patinant sur Anscient Land, de Ronan Hardiman, le Poitevin s'est montré extrêmement déterminé dès le début de son programme, exécutant parfaitement son triple axel. Mais l'espace d'un instant, on a cru revivre la désillusion de Vancouver. Sur le triple flip, le Français est victime d'une mauvaise réception qui entraine sa chute. Mais, contrairement aux Jeux Olympiques, le Poitevin ne tergiverse pas et la fin de son programme n'est pas entachée de fautes majeures. Brian Joubert a beau se tenir la tête, sa performance lui vaut la note de 241.74 et lui permet d'accrocher la médaille de bronze. Il se classe finalement derrière Patrick Chan (247,22) et Daisuke Takahashi (257,70), celui-ci offrant un premier titre mondial au Japon, alors que l'autre Tricolore engagé, Florent Amodio, signe lui une décevante quinzième place, avec une note de 197,25. Même si, avec cette sixième breloque mondiale, Brian Joubert a bien réagi après sa contre-performance olympique, il faut toutefois relativiser cette performance. Car ces Mondiaux turinois étaient amputés des plus grands noms de la discipline. L'Américain Evan Lysacek, médaillé d'or à Vancouver, son dauphin Evgeni Plushenko et le Suisse Stephane Lambiel, nouveau retraité, étaient tous absents. La saison de patinage est quoi qu'il en soit terminée et ce surplus de confiance ne peut certainement pas faire de mal au numéro un français.