Joubert pas encore au point

  • A
  • A
Joubert pas encore au point
Partagez sur :

PATINAGE - Brian Joubert a terminé à une décevante quatrième place lors du Trophée Bompard.

Brian Joubert peut se poser des questions en vue des Jeux Olympiques de Vancouver. Aligné lors du Trophée Bompard, disputé samedi à Paris, le Poitevin reste loin de ses concurrents et termine au pied du podium, derrière Oda, Verner et Rippon.Brian Joubert n'est pas encore prêt. Mais il entend toujours frapper un grand coup à Vancouver. Voilà le principal enseignement à tirer du Trophée Bompard, première levée des six étapes du Grand Prix ISU. Pénalisé par son programme court assez largement manqué vendredi, le Poitevin ne s'est pas vraiment repris samedi en chutant à deux reprises dès le début de son programme. "Il faut être encore mieux physiquement pour être plus confiant. J'étais beaucoup trop nerveux, j'ai commis beaucoup d'erreurs", a-t-il reconnu à sa sortie de la glace.A sa décharge, le champion du monde 2007 a testé, devant un Bercy timidement garni (7 000 à 8 000 spectateurs tout au plus), une chorégraphie très ambitieuse. Avec deux "quadruples" dès le départ, certes manqués, le Français ne lésine pas sur les moyens et une technique de ce genre vaudra au minimum une médaille aux Jeux, si tant est que les sauts soient parfaitement validés. Bien plus à l'aise lors des deux dernières parties de sa chorégraphie, Joubert a laissé poindre énormément de déception à sa sortie de la patinoire mais la base de travail et les idées sont guidées par l'échéance des Jeux, incontestablement. "Il est normal que ce soit pire en compétition""Ce n'est pas une surprise. Ça ne se passe pas très bien à l'entraînement, il est normal que ce soit pire en compétition", a reconnu un Joubert qui en fin de programme s'est d'ailleurs contenté d'un triple saut à la place d'un troisième quadruple, qui sera intégré quoi qu'il arrive à sa chorégraphie en février. Conscient de ses lacunes actuelles, Joubert ne se cache pas la vérité affirmant: "Il me reste beaucoup, beaucoup de chemin à parcourir."Seul problème, ses adversaires ne l'attendront pas et sont eux déjà affûtés. Même si l'écart de points avec l'Américain Adam Rippon par exemple, plus de dix points devant Joubert et troisième au final, semble un tantinet sévère. Rien à dire en revanche concernant la prestation du Japonais Nobunari Oda, logiquement sacré après un libre magistral (163,33 points) avec un score de 242,53 au général. Premier vendredi, le Tchèque Tomas Verner n'a pas pu, lui, se hisser au niveau d'Oda et prend la deuxième place, malgré un score très honnête de 148,96 points sur le libre. Pour Joubert, le temps est donc compté, à moins de quatre mois des Jeux.